Le plaidoyer de Kofi Annan et Michael Møller pour la Genève internationale

Écouter /

L’ancien Secrétaire général de l’ONU Kofi Annan (à gauche) en compagnie de Michael Moller, Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève (photo: compte twitter de M. Kofi Annan).

Les Nations Unies ont été couronnées vendredi dernier. Lors d'une cérémonie nocturne, le Directeur général de l'Office des Nations unies à Genève a été récompensé pour son action pour la Genève internationale. Distingué du Prix de la Fondation pour Genève, Michael Møller, qui dirige l'organe onusien genevois depuis 2013, est connu pour son dévouement et ses efforts pour bâtir des ponts entre les différents partenaires de la Genève internationale. Une cérémonie à laquelle a participé l'ancien Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan qui a plaidé pour une « réforme de nos institutions » au moment où « le monde entier est en mutation ».

 

« Au moment où le monde entier est en mutation, nos institutions ne peuvent pas rester statiques ». L'ancien Secrétaire général de l'ONU a voulu placer cet événement sous le signe de la réforme des structures de gouvernance mondiale. Une revitalisation qui exige, selon Kofi Annan, le type de leadership créatif dont a fait preuve Michael Møller à l'Office des Nations Unies à Genève.

Et pour ce dernier, les défis mondiaux actuels demandent une approche « plus inclusive ». A en croire Michael Møller, la Genève internationale dispose d'une « opportunité sans précédent » d'étendre son importance « indispensable » pour la paix et les droits de l'homme.

« Genève, capitale humanitaire, ville de paix, est également la ville des droits : droit humanitaire, droits de l'homme, des réfugiés, du commerce, de la santé, du travail, des normes et brevets, et j'en passe, fait remarquer Michael Møller.  La plupart de vos droits sont nés ou défendus à Genève.  Un atout important dans notre société actuelle où le droit international est trop souvent bafoué.  Des normes de comportement, pourtant bien établies, trop souvent mises de côté.

Les défis mondiaux d'aujourd'hui nécessitent une solidarité internationale repensée, une approche plus intégrée, plus inclusive. Ils représentent, à mon avis, une opportunité sans précédent pour la Genève internationale. Celle-ci a le potentiel de renforcer son rôle de plaque tournante de la nouvelle gouvernance mondiale ».

Michael Møller a ainsi relevé ce fait un peu triste de notre humanité qui fait que lorsque les choses vont mal dans le monde, l'utilité de Genève pour la diplomatie multilatérale s'accroît. Comme pour rappeler le rôle privilégié dans les médiations de paix menées sur les bords du Lac Léman sous l'égide de l'ONU, comme c'est le cas présentement de la crise syrienne.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève ; avec un extrait sonore de Michael Møller, Directeur général de l'Office des Nations unies à Genève ; propos recueillis par Bernard Vansiliette, UNTV/Genève).

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...