Le Conseil de sécurité condamne les tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord

Écouter /

Le Conseil de sécurité de l'ONU. Photo ONU/JC McIlwaine (archives

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné les tirs de missiles balistiques effectués par la République populaire démocratique de Corée (RPDC) le 5 mars 2017, estimant qu’ils constituaient une violation grave des obligations internationales de ce pays en vertu des résolutions du Conseil.

Dans une déclaration à la presse publiée mardi soir, les membres du Conseil de sécurité « déplorent toutes les activités de missiles balistiques de la République populaire démocratique de Corée, en notant que ces activités contribuent au développement de systèmes de lancement d’armes nucléaires par la République populaire démocratique de Corée et augmentent les tensions dans la région ainsi que le risque d’une course régionale aux armements ».

Ils se sont dits sérieusement préoccupés par « le comportement de plus en plus déstabilisant et la défiance de la République populaire démocratique de Corée envers le Conseil de sécurité » avec le lancement de ces missiles balistiques après les tirs du 15 avril, 23 avril, 27 avril, 28 avril, 31 mai, 21 juin, 9 juillet, 18 juillet, 2 août, 23 août, 5 septembre, 14 octobre et 19 octobre 2016, 11 février 2017, ainsi que l’essai nucléaire du 9 septembre 2016.

Les membres du Conseil ont demandé à tous les États membres de redoubler d’efforts pour appliquer pleinement les mesures imposées par le Conseil de sécurité à la Corée du Nord, en particulier les mesures globales contenues dans les résolutions 2321 (2016) et 2270 (2016).

Le Conseil de sécurité a réaffirmé l’importance de maintenir la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et dans l’ensemble de l’Asie du Nord-Est. Il a exprimé son attachement à une solution pacifique, diplomatique et politique de la situation et s’est félicité des efforts des membres du Conseil pour faciliter une solution pacifique et globale à travers le dialogue.

Les membres du Conseil de sécurité ont convenu que le Conseil de sécurité continuerait à surveiller de près la situation et à prendre d’autres mesures importantes, conformément à la détermination exprimée précédemment par le Conseil.

(Audio : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...