Le chef de l’ONU déçu et inquiet de la décision d'Israël d'autoriser une nouvelle colonie en Cisjordanie

Écouter /

Des ouvriers de chantier dans la colonie d'Ariel en Cisjordanie. Déclarées illégales par l'ONU, les colonies de peuplement israéliennes se sont étendues ces dernières années. Photo: Annie Slemrod/IRIN

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a pris note vendredi « avec déception et inquiétude » de la décision d’Israël de construire une nouvelle colonie sur le territoire palestinien occupé.

« Le Secrétaire général a constamment souligné qu’il n’y a pas de plan B pour les Israéliens et les Palestiniens pour vivre ensemble dans la paix et la sécurité. Il condamne toutes les actions unilatérales qui, comme celle-ci, menacent la paix et fragilisent la solution à deux États », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

La solution à deux Etats prévoit que l’Etat d’Israël et l’Etat de Palestine vivent côte à côte dans la paix et la sécurité.

« Les activités de colonisation sont illégales en vertu du droit international et constituent un obstacle à la paix », a-t-il rappelé.

Selon la presse, pour la première fois depuis les accords de paix d’Oslo, signés en 1993, le gouvernement israélien a décidé d’autoriser l’établissement d’une nouvelle colonie en Cisjordanie, dans la vallée de Shilo. Cette mesure était une promesse faite aux familles de l’avant-poste d’Amona, démantelé sur décision de justice début février.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...