Journée des femmes : les femmes dans un monde du travail en évolution pour une planète 50-50 d'ici 2030

Écouter /

Anne Hathaway, actrice et ambassadrice de bonne volonté d’ONU Femmes, lors d’un évènement marquant la Journée internationale des femmes, au Siège de l'ONU à New York le 8 mars 2017. (Photo: ONU/R.Bajornas)

Les Nations Unies ont également marqué la Journée international des droits des femmes, mercredi 8 mars, avec un évènement spécial au Siège de l'ONU à New York, organisé par ONU-Femmes, sous le thème « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d'ici 2030 ».

Selon ONU-femmes, la répartition inégale du travail au sein des ménages se fait souvent au détriment de l'éducation, du travail salarié, des pratiques sportives ou encore d'un engagement civique ou communautaire des filles et des femmes. De plus, selon l'agence onusienne pour les femmes, cette situation dresse le cadre normatif des avantages et des inconvénients relatifs à la position des hommes et des femmes au sein de l'économie ainsi que leurs aptitudes à des activités particulières et leur futur lieu de travail.

Devant une salle enthousiaste et bondée, hommes et femmes ont pris la parole à la tribune pour souligner l'importance du partage des responsabilités domestiques et familiales, à l'instar de l'actrice Anna Hathaway nommée Ambassadrice de bonne volonté d'ONU femmes pour les congés parentaux payés, mais aussi du Premier Ministre de l'Islande, Bjarni Benediktsson, pays phare en la matière et lui-même père de 4 enfants qui considère un privilège de pouvoir consacré son temps.

Evènement spécial au Siège de l’ONU au New York, organisé par ONU-Femmes, sous le thème « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici 2030 ». (Photo: ONU/R.Bajornas)

La Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohammed, a pour sa part souligné les bienfaits qui découlent de la pleine participation des femmes dans le monde du travail.

Selon elle, plus de deux décennies après l'appel de Pékin affirmant que les droits des femmes sont des droits humains, l’on constate un écart profond entre les aspirations et la réalité. Malgré les engagements, les droits et opportunités des femmes sont constamment négligés, et même menacés, dans toutes les régions.

C'est d'ailleurs aussi pour cela que le Secrétaire général de l'ONU a mis l'accent sur la parité au sein de l'Organisation internationale.

Amina Mohammed a également souligne les bienfaits économiques de la participation des femmes au monde du travail.

« Quand les femmes ont plein accès aux services de santé et à l'éducation, leurs droits, les bénéfices aux familles et aux communautés brillent pendant des générations. Et quand les femmes participent à la force de travail, on constate dynamisme et croissance » a déclaré la Vice-Secrétaire générale de l'ONU, ajoutant qu'au-delà des 28 milles milliards de dollars de PIB qui se retrouvent bloqués, avec plus de femmes dans de postes de responsabilité plusieurs milliers de milliard de dollars de plus pourraient être débloqués.

« C'est pour cela que nous devons absolument lutter pour une planète 50-50 d'ici 2030, ou même avant» a conclu la numéro deux de l'ONU.

 

(Extrait sonore : Amina Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...