Haïti : exemple phare de la nécessite de réduire les risques de catastrophes

Écouter /

Une rue à Les Cayes, Haïti, suite aux ravages de Matthew.(Photo: MINUSTAH/L.Abassi)

A la veille de la 5ème Plate-forme régionale pour la réduction des risques de catastrophes dans les Amériques qui ouvre ses portes à Montréal, au Canada, le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques des catastrophes a appelé lundi à appuyer le plan de relèvement de 2,7 milliards de dollars mis en avant par le gouvernement haïtien, suite au passage de l'ouragan Matthew.

Selon ce Bureau, Haïti constitue un exemple clef de la nécessité urgente de réduire la vulnérabilité des pays face aux catastrophes naturelles.

Selon une évaluation récente, non seulement quelques 600 habitants ont perdu la vie en octobre dernier lorsque Haiti a été frappé par l'ouragan dévastateur de catégorie 4 en octobre dernier, mais aussi  le pays insulaire a perdu quelques 2,8 milliards de dollars, soit 32% de son PIB.

Matthew a été d'autant plus dévastateur qu'il s'est rajouté à deux années de sécheresse et au séisme de 2010 qui a couté 120% du PIB du pays.

«L’ouragan Matthew a révélé des vérités inquiétantes sur les pays les moins avancés qui n’ont pas la capacité de réagir adéquatement aux changements climatiques et à l’intensité et la fréquence croissantes des catastrophes météorologiques », a déclaré le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe, Robert Glasser.

Plus de 1.000 délégués sont attendus à la Plateforme régionale sur la réduction des risques de catastrophes des Amériques qui est le principal forum de discussion pour les responsables gouvernementaux, spécialistes et experts des risques liés aux catastrophes de l'ensemble du continent américain.

Cette rencontre permettra de faire le point sur la mise en œuvre du Cadre d'action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes pour la période 2015-2030 dans les Amériques, et mesurer les résultats escomptés.

Adopté lors d'une conférence de l'ONU à Sendai, au Japon, en mars 2015, le Cadre de Sendai a pour objectif de réduire les dommages liées aux catastrophes telles que la mortalité, le nombre de personnes blessées, les pertes économiques, les dégâts causés aux infrastructures et l’interruption des services de base, notamment les établissements de santé et d’éducation.

 

 

(Interview : Brigitte Leoni, porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques des catastrophes; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Classé sous Dossiers, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...