Genève : un expert indépendant de l'ONU s'alarme de « l'environnement polarisé » dans lequel opèrent les activistes en Hongrie

Écouter /

Michel Forst, Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des défenseurs des droits de l’homme. Photo: ONU

Le Conseil des droits de l'homme poursuit ce jeudi 2 mars à Genève, les travaux de sa 34e session. L'organe onusien a examiné le document du Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme. Et Michel Forst est revenu sur la visite qu'il a effectuée en février 2016 en Hongrie. L'expert indépendant français estime que les défenseurs des droits humains peuvent travailler dans un environnement sûr mais tendu en Hongrie. S'il a été impressionné par la diversité, le dynamisme et la compétence manifestés par la société civile hongroise, il s'est inquiété « de constater que les défenseurs des droits humains opèrent dans un environnement de plus en plus polarisé et très politisé ».

Même si l'environnement est suffisamment sûr le Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme est d'avis que d'importants obstacles empêchent les défenseurs de travailler dans un environnement favorable, exempt de harcèlement, de stigmatisation ou d'obstruction en Hongrie. Lors de l'examen de son rapport devant le Conseil des droits de l'homme, Michel Forst a décrit  les problèmes auxquels se heurtent les défenseurs des droits de l'homme en Hongrie. « Il est alarmant de constater que les défenseurs des droits humains opèrent dans un environnement de plus polarisé et de plus en plus politisé », fait-il remarquer.

Il a souligné que les défenseurs de Hongrie sont exposés à de graves difficultés, qui dans certains cas, peuvent constituer des violations de leurs droits légitimes de promouvoir et défendre les droits humains. « J'ai été frappé par les campagnes de dénigrement menées parfois de source officielle sur le rôle que jouent les défenseurs », a souligné l'expert indépendant de l'ONU.

Il s'est insurgé sur le fait que centaines de lois aient été votées, entravant ainsi le travail des organisations de défense des droits de l'homme. Il a donc «  expressément mis en garde les autorités de Hongrie contre l'utilisation de la législation pour réglementer excessivement, pour miner ou bien pour entraver le travail des défenseurs des droits humains ». A cet égard,  Michel Forst a rappelé que « de nombreux défenseurs sont également privés de sources de financement par les autorités du fait de modifications imposées aux organisations non gouvernementales pour recevoir des financements de l'étranger ». « Une tendance lourde que l'on voit malheureusement arriver dans de nombreux pays » a-t-il ajouté.

Dans ces conditions, il encourage Budapest « à éliminer les obstacles que certaines législations récentes mettent sur les activités légitimes des défenseurs et à désigner des points focaux au sein des institutions pour surveiller la situation des défenseurs dans leurs pays ».

(Extrait sonore : Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l'homme)

Classé sous Droits de l'homme, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...