En visite au Niger, le Conseil de sécurité promet d’apporter son soutien aux populations affectées par Boko Haram

Écouter /

Les représentants du Conseil de sécurité lors d’une conférence de presse donnée au Niger. Photo: Amadou Djibo/UNDP

Les membres du Conseil de sécurité poursuivent leur visite dans la region du bassin du Lac Tchad et se trouvaient dimanche au Niger, dont la région de Diffa, au sud-est, fait partie des zones touchées par l’instabilité sécuritaire liée aux activités du groupe Boko Haram.

La délégation, qui a entamé sa tournée dans la région jeudi au Cameroun, s'est aussi rendu au Tchad et achèvera sa tournée le 7 mars au Nigéria.

Au Niger, la délégation a notamment rencontré le Président Mahamadou Issoufou, avec qui elle a discuté de la sécurité, du développement et de la crise humanitaire. Elle a également rencontré des représentants des agences humanitaires de l’ONU et d’ONG qui ont souligné le caractère catastrophique de la situation dans la région de Diffa.

Lors d’une conférence de presse. L'Ambassadeur du Royaume Uni auprès des Nations Unies, Matthew Rycroft, a indiqué que les membres du Conseil de sécurité sont venus manifester leur engagement à soutenir davantage le Niger dans ses efforts remarquables pour rétablir la stabilité sécuritaire des localités du pays situées dans le bassin du lac Tchad.

François Delattre, Ambassadeur de la France auprès des Nations Unies a toutefois souligné que l’effort sécuritaire dans cette région ne servira que s’il est couplé avec, à la fois, une action humanitaire urgente et un effort pour des actions politiques durables

A l'heure actuelle, plus de 340.000 personnes vivant dans la région de Diffa, soit près d’une personne sur deux, ont besoin d’assistance humanitaire. La région acceuille également plus de 241.000 personnes déplacées ou réfugiées, notamment des Nigérians qui ont fui les violences liées à Boko Haram.

Aussi l'Ambassadeur du Sénégal auprès des Nations Unies, Fodé Seck, a-t-il jugé que la situation à Diffa requiert une attention sérieuse de la part des Etats et des bailleurs de fonds. La solidarité et la générosité dont le Niger et ses partenaires font montre méritent d’être soutenues pour une meilleure réponse aux besoins humanitaires actuels et un meilleur avenir aux générations futures.

Le déplacement du Conseil de sécurité intervient une semaine après la conférence d’Oslo durant laquelle les donateurs ont promis d’allouer 458 millions de dollars pour 2017 aux quatre pays du bassin du lac Tchad touchés par les violences causées par Boko Haram à savoir: le Cameroun, le Tchad, le Nigéria et le Niger.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...