Crise des réfugiés en Europe : le bilan de l'UNICEF, un an après l'application de l'Accord Turquie-UE

Écouter /

Dans un camp de réfugiés syriens en Turquie. Photo UNICEF-Shehzad-Noorani

Un an après à la mise en œuvre de l'accord conclu entre l'Union européenne (UE) et la Turquie pour mettre fin à l'afflux de migrants en Europe, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) note que les enfants réfugiés sont plus exposés à l'expulsion, à la détention, à l'exploitation et aux privations. « Bien qu'il y ait eu une baisse importante du nombre total d'enfants se déplaçant vers l'Europe depuis mars dernier, il y a eu un accroissement des menaces et de la détresse endurées par les enfants migrants et réfugiés », a souligné dans un communiqué Afshan Khan, Coordinateur de la crise des migrants à l'Unicef.

Au lieu d'endiguer le flot, la fermeture des frontières et l'Accord de l'UE-Turquie, les enfants et les familles ont pris les choses en main et se sont engagés dans des itinéraires plus dangereux et irréguliers avec les contrebandiers. Selon l'UNICEF, malgré un contrôle plus strict des frontières, près de 3.000 réfugiés et migrants – avec environ un tiers d'enfants – ont réussi à arriver cette année en Grèce. Beaucoup continuent à s'extirper à travers les frontières en Bulgarie, dans les Balkans occidentaux et en Hongrie.

Des enfants séparés de leurs parents constituent une part importante des migrants et réfugiés fuyant des zones de conflit pour rejoindre l'Europe, mais leur nombre est difficile à évaluer, a déclaré Lucio Melandri, spécialiste des situations d'urgence au Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), lors d'un point de presse ce vendredi à Genève.

(Extrait sonore : Lucio Melandri, Spécialiste des situations d'urgence au Fonds des Nations unies pour l'enfance ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...