Droits de l'homme : il importe de garder la question nord-coréenne sur l'agenda international

Écouter /

Le Conseil des droits de l'homme a été saisi ce lundi du rapport du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans la République populaire démocratique de Corée (RPDC). Tomas Quintana redoute qu'on ne se focalise pas trop sur les droits humains en ces moments de tension croissante dans la péninsule. Or il juge que la situation dans les quatre camps de prisonniers est très préoccupante en RPDC.

 

Au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans la République populaire démocratique de Corée s'est inquiété de la croissance des hostilités consécutive à la reprise des tests de tirs de missiles balistiques. Selon Tomas Ojea Quintana, ces tensions ont eu comme conséquence d'isoler davantage Pyongyang.

Or sur le terrain, les abus continuent. La situation dans les quatre camps de prisonniers est très préoccupante, a expliqué M. Quintana. Il n'existe aucune mesure pour protéger les prisonniers politiques quant au risque de torture, de travaux forcés ou d'exécution sommaire. Il faut renforcer les efforts pour avoir accès à ces camps, a insisté le Rapporteur spécial.  Dans ces conditions, il a plaidé pour la poursuite de la justice et de la reddition de comptes comme.

Même son de cloche pour Sara Hossain, membre du groupe d'Experts indépendants sur l'établissement des responsabilités dans la République populaire démocratique de Corée. Selon elle, vu que le système juridique interne ne permet pas de traduire les auteurs de violations des droits de l'homme devant la justice, il faut donc que ce soit la Cour pénale internationale qui s'en charge. En outre, il faut créer un tribunal international ad hoc pour assurer la reddition de compte. « Il faut que cette question reste à l'agenda international aussi longtemps que nécessaire », a conclu l'Experte Sara Hossain.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Nations Unies/Genève ; avec un extrait sonore de Sara Hossain, membre du groupe d'Experts indépendants sur l'établissement des responsabilités dans la République populaire démocratique de Corée)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...