Conflit en Syrie: la barre des 5 millions de réfugiés franchie et le HCR plaide pour leur réinstallation

Écouter /

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, rendant visite à des enfants au camp de réfugiés de Za'atari, en Jordanie (Photo : ONU / Sahem Rababah)

Le nombre de réfugiés syriens présents en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Iraq et en Egypte dépasse désormais les cinq millions. Ce qui constitue une première depuis le début du conflit en 2011. Pourtant tout au long de 2016, le nombre total de réfugiés était resté stable, autour de 4,8 millions, mais il a augmenté depuis le début de l'année, notamment à cause des mouvements de populations à la frontière turque, mais aussi de la mise à jour de certaines opérations d'enregistrement des réfugiés.

 

Le nombre de réfugiés fuyant la Syrie s'est accéléré en début d'année et la barre des 5 millions de réfugiés a été franchie, alors que le conflit vient d'entrer dans sa septième année, a annoncé jeudi le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Très exactement, le nombre de réfugiés fuyant le sanglant conflit syrien s'est accéléré en début d'année, pour atteindre 5.018.167 à la date du 23 mars. D'après le site internet du HCR, il y avait 4,8 millions de réfugiés syriens fin 2016, soit environ 250.000 de plus que fin 2015.

A en croire l'Agence onusienne basée à Genève, cela ne signifie pas forcément que le nombre de réfugiés syriens a progressé durant ces trois derniers mois à un rythme beaucoup plus rapide que sur l'ensemble de l'année 2016. « Ce sont parfois des réfugiés qui sont arrivés en Turquie en 2016. Ils avaient été préenregistrés par les autorités turques compétentes, en attendant des vérifications supplémentaires », a ainsi déclaré la porte-parole du HCR dans un entretien accordé à ONU-Infos. Selon Cécile Pouilly, « cette barre des 5 millions de réfugiés vient essentiellement de cette mise à jour, de ces vérifications qui ont été effectuées par les autorités des pays limitrophes. Par exemple, quand on parle d'augmentation pure du nombre de réfugiés en Turquie depuis février, on parle de près de 47.000 nouveaux réfugiés dans ce pays.»

Au total, les statistiques compilées par l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) montrent que 2.967.149 de ces cinq millions de Syriens se sont réfugiés en Turquie. Plus d'un million ont fui au Liban, 657.000 en Jordanie, plus de 233.000 en Iraq, plus de 120.000 en Egypte et près de 30.000 dans les pays d'Afrique du Nord.

Pourtant « alors que le nombre d'hommes, de femmes et d'enfants ayant fui six années de guerre en Syrie a franchi la barre des 5 millions, la communauté internationale doit faire davantage pour les aider », fait pourtant remarquer le HCR dans un communiqué.

Il faut juste rappeler que l'ONU avait lancé, à Genève le 30 mars 2016,  un appel à la communauté internationale pour aider les pays limitrophes de la Syrie à accueillir les réfugiés. Les Nations Unies avaient donc plaidé pour la réinstallation d'un demi-million de Syriens, soit 10% de tous les réfugiés syriens d'ici à 2018. Mais à ce stade, seules 250.000 places de réinstallation ont pu être trouvées, selon le HCR.

Au total, l'Agence onusienne pour les réfugiés estime que près de 1,2 million de réfugiés auront besoin d'une réinstallation en 2017, dont 40% sont des Syriens. A cet égard, le Haut-Commissaire pour les réfugiés a rappelé l'importance de la réinstallation qui est un « outil crucial pour protéger les réfugiés ». « Des places de réinstallation ne sont offertes qu'aux réfugiés les plus vulnérables », a souligné Filippo Grandi. Dans ces conditions, le HCR entend poursuivre ses consultations avec les pays membres de l'ONU afin d'accroître le nombre de lieux de réinstallation ainsi que les autres voies de protection complémentaires à la réinstallation. « Comme beaucoup d'États le savent par expérience, la réinstallation donne non seulement aux réfugiés la possibilité de reconstruire leur vie, mais enrichit également les communautés qui les accueillent », fait remarquer le Chef de l'Agence de l'ONU pour les réfugiés.

(Interview : Cécile Pouilly, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...