A l’écoute des Maliens à la Conférence d’entente nationale

Écouter /

Du 27 au 31 mars, le palais de culture Amadou Empateba à Bamako accueille quelques 300 Maliens à la Conférence d'entente nationale. (Photo: MikadoFM)

Du 27 au 31 mars, le palais de culture Amadou Empateba à Bamako accueille la Conférence d'entente nationale.

Cette rencontre cherche à rassembler « la nation malienne », afin d'adopter une charte de réconciliation nationale, ou tout du moins en recueillir les éléments constitutifs, en posant les bases d’une “nouvelle façon de vivre ensemble sur l’intégralité du territoire du Mali”.

Quelque 300 Maliens du district de Bamako, des régions et de la diaspora, sont venus participer aux travaux axés sur trois thématiques principales, à savoir l’unité, la paix et la réconciliation.

Dans ce dossier nous présentons un tour d'horizon des divers participants de la population malienne présents, en nous appuyant sur les témoignages recueillis sur place par Mikado FM.

La diaspora fait partie des composantes de la société malienne représentées. Elle estime que ses préoccupations ne sont pas prises en compte, alors qu'elle contribuerait à hauteur de 15,12% du PIB du pays. Son president, Mohamed Cherif Haidara, revendique la représentation de la diaspora à l'Assemblée nationale “par droit constitutionnel” afin de permettre sa pleine participation au développement du Mali.

La jeunesse aussi est au rendez-vous à la Conférence, à l'instar de Gouro Diall, Président de la jeunesse de Mopti, qui espère que la rencontre soit notamment le « début sincère d'une campagne nationale du pardon mutuel ».

Bintou Wallett Mohamed est originaire de la région de Ménaka, dans le nord du Mali. En 2012, elle a quitté sa ville pour rejoindre Bamako, après la prise du Nord. Malgré la faible représentativité des ressortissants du Nord dénoncée par beaucoup, elle espère faire entendre sa voix et faire résonner les préoccupations des habitants de sa région.

Enfin les femmes des partis politiques du Mali participent également activement aux travaux de la Conférence. L'établissement d'une paix « réelle » et la cohésion sociale sont au cœur de leurs préoccupations. Pour Massitan Touré, Conseillère élue de la commune IV à Bamako cela passe par la regionalization.

Extraits sonores:
Mohamed Cherif Haidara , Président de la diaspora malienne
Gouro Diall, Président de la jeunesse de Mopti
Bintou Wallett Mohamed, originaire de Ménaka
Massitan Touré, Conseillère élue de la commune IV à Bamako

Propos recueillis par:
Barke Cisse, Thiecoura Goita, Mame Diarra Diop, et Amara Ben Yaya Traore de Mikado FM

Mise en perspective: Cristina Silveiro

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...