Yémen : l'ONU demande une aide urgente afin d'éviter une catastrophe

Écouter /

Au Yémen, les taux de malnutrition aigüe ont fortement augmenté tandis que la production agricole a baissé (Photo: Site web FAO)

Alors que la crise s'aggrave au Yémen, les organisations des Nations Unies font appel à la communauté internationale pour éviter la catastrophe. Selon la FAO, le PAM et l'UNICEF, plus des deux tiers de la population du pays ont des difficultés à se nourrir en raison du conflit.

Trois agences de l'ONU ont lancé vendredi un appel à une aide d'urgence pour éviter “une catastrophe” au Yémen, où près des deux-tiers de la population peine à se nourrir, principalement à cause du conflit. Selon une évaluation réalisée par la FAO (agriculture et alimentation) et le PAM (aide alimentaire), basés à Rome, ainsi que l'Unicef (enfance), 17,1 des 27,4 millions de Yéménites peinent à se nourrir. Parmi eux, 7,3 millions ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence, soit trois millions de plus qu'à l'été 2016, ont annoncé les trois agences dans un communiqué commun.

Les résultats de l'enquête montrent que plus de 2 millions d'enfants souffrent de malnutrition aigüe.  Dans quatre gouvernorats (Abyan, Al Hudaydah, Hadramaut et Taizz) les taux de malnutrition ont dépassé le seuil «d'urgence», ce qui signifie que les taux de malnutrition aigüe sont supérieurs à 15 pour cent. Dans sept gouvernorats, à savoir Aden, Al Dhale'e, Al Jawf, Al Mahwit, Hajjah, Lahj et Shabwah, les taux dépassent maintenant le seuil dit «sérieux», ce qui signifie que les taux de malnutrition aigüe sont supérieurs à 10 pour cent.

«Dernièrement au Yémen, nous avons été témoins des taux de malnutrition les plus élevés jamais atteints chez les enfants. Si non traités à temps, les enfants souffrant de malnutrition grave et aigüe ont 11 fois plus de chances de mourir que les enfants de la même tranche d'âge en bonne santé», a déclaré le Dr. Meritxell Relano, Représentant de l'UNICEF au Yémen.

De son côté, M. Salah El Hajj Hassan, Représentant de la FAO au Yémen, note que « la vitesse à laquelle la situation se détériore et la hausse spectaculaire du nombre de personnes confrontées à l'insécurité alimentaire sont extrêmement préoccupantes». «Jamais au Yémen les souffrances liées à la faim n'avaient atteint un tel niveau, ce qui se traduit par de graves privations et des répercussions néfastes pour des millions de yéménites, en affectant particulièrement les groupes vulnérables», a aussi fait remarquer M. Stephen Anderson, Directeur du Bureau de pays du PAM au Yémen.  «Tragiquement, nous voyons de plus en plus de familles sauter des repas ou aller au lit le ventre vide, tandis que des enfants et des femmes tentent de survivre avec très peu pour se nourrir. Le PAM demande de l'aide de manière urgente afin de fournir de la nourriture aux sept millions de personnes en situation de grave insécurité alimentaire, qui risquent de ne pas pouvoir survivre à cette situation si elle devait perdurer».

Il faut juste rappeler que mercredi dernier à Genève, l'ONU a réclamé 2,1 milliards de dollars pour aider cette année 12 millions de personnes affectées par le conflit, en particulier 2,1 millions d'enfants souffrant de malnutrition aiguë.

(Interview : Etienne Peterschmitt, Représentant adjoint de la FAO et fonctionnaire principal chargé de la réponse d'urgence au Yémen ; Propos recueillis par Murielle Sarr de la Radio de la FAO)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
28/03/2017
Loading the player ...