Washington : le Haut-Commissaire Zeid plaide pour la défense du droit humanitaire international

Écouter /

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Sur le thème de « l'Impossible diplomatie des droits de l’homme», le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de lhomme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a prononcé un important discours, jeudi àprès-midi, à Washington, à l'Université Georgetown, à l’occasion de la remise du prix Trainor pour l’excellence dans la conduite de la diplomatie. Dans la capitale fédérale américaine, le Haut-Commissaire a fustigé les replis identitaires et plaidé pour la défense du droit humanitaire international.

À Georgetown, le Haut-Commissaire Zeid a mis en garde contre la zone d'instabilité et de turbulence que traverse le monde. D'autant que certains dirigeants politiques se nourrissent du repli identitaire partant en guerre contre la diversité au sein des États. A cela s'ajoute, la tendance à rejeter le droit international ce qui compromet non seulement le développement mais aussi la paix.

Zeid Ra'ad Al Hussein s'est dit aussi inquiet de la propension des nationalistes à se nourrir de la menace terroriste. Il a aussi regretté la victimisation fabriquée ou exagérée. Partant, une communauté entière est identifiée comme étant l’ennemi, la source unique de tous les griefs.

À maintes reprises, l’humanité a perdu son essor en raison de demi-vérités et de mensonges, et les résultats ont été désastreux, a prévenu le Haut-Commissaire. « Il y a lieu de se demander si tout ne nous ramène pas aujourd'hui à Sarajevo », s'est-il interrogé. Le Sarajevo de 1914 mais aussi celui de 1990.

En conclusion, le Haut-Commissaire a souligné l'importance de défendre le droit international, celui qui change non seulement les lois, mais les vies, protège les citoyens, les plus vulnérables, les réfugiés, les victimes. Celui qui sans les nier dépasse les affiliations à la famille, à la tribu, à la nationalité, aux races, à la religion et au sexe pour faire primer l'humanité.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...