Syrie: la Russie et la Chine posent leur véto à une résolution sur les armes chimiques

Écouter /

La Russie, la Chine et la Bolivie votant contre l’adoption de la resolution sur les armes chimiques en Syrie. Photo: ONU/Rick Bajornas

Au Conseil de sécurité, la Russie et la Chine ont posé leur véto, mardi, à l'adoption d'une résolution qui visait à établir un régime de sanction pour l'utilisation et la production d'armes chimiques en Syrie. Un choix jugé scandaleux et indéfendable par la représentante des États-Unis.

Avant le vote, le représentant de la France avait rappelé que la responsabilité du régime syrien pour des attaques chimiques avaient été clairement établi, ainsi qu'un autre cas commis par Daesh, et estimé qu'il revenait désormais au Conseil de sécurité d'agir au risque d'envoyer un signal d'impunité irresponsable.

« Dans le brouillard de ce monde il y a des moments de vérité où on ne peut plus finasser ou fuir ses responsabilités » a notamment affirmé François Delattre. « Si nous fermons les yeux sur l'usage d'armes chimiques contre des populations civiles, quelle légitimité aurons-nous demain pour condamner le terrorisme nucléaire ou les tentatives d'apocalypse bactériologique ? ».

Outre la Russie et la Chine, la résolution a été rejetée par la Bolivie, tandis que le Kazakhstan, l’Ethiopie et l’Egypte se sont abstenus.

(Extrait sonore : François Delattre, Représentant permanent de la France)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...