Soudan du Sud: le manque d'information concernant 20.000 déplacés de Shilluk est « un véritable problème», selon l'ONU

Écouter /

Une rue de Malakal, au Soudan du Sud. (Photo: ONU/MINUSS D.Dickinson)

Au Soudan du Sud, la Mission des Nations Unies pour le pays (MINUSS) s'inquiète du sort des déplacés dans la région du Haut Nil, à mesure que les combats reprennent.

Selon la MINUSS, les affrontements entre les forces gouvernementales SPLA et les forces de l’opposition se sont intensifiés le long de la rive ouest au cours de cette dernière semaine et ne montre aucun signe de répit. Ces violences forcent les gens à fuir leurs maisons, à l'instar de 33.000 shilluk qui se sont réfugiés dans le site de protection de l'ONU à Malakal.

Lors de sa première visite de terrain à Malakal depuis sa prise de fonctions, le chef de la MINUSS, David Shearer, a affirmé jeudi que le manque d'information des quelque 20.000 personnes qui auraient fui la ville de Wau Shilluk vers Kodok est un « véritable problème ».

La MINUSS pense que les 20.000 personnes ont fui vers Kodok depuis Wau Shilluk, une ville située à 13 kilomètres au nord de la base des Nations Unies à Malakal, sur la rive ouest du Nil.

La Mission affirme que les forces de maintien de la paix des Nations Unies ont tenté de mener une patrouille à pied à Wau Shilluk jeudi, mais les soldats de la SPLA sur place leur en ont empêché.

Le chef de la Mission David Shearer a « véritable problème » cette situation de « très frustrante », affirmant « nous voulons savoir ce qui est arrivé à ces personnes et leur porte assistance si besoin ».

(Extrait sonore : Daniel Dickinson, porte-parole de la MINUSS)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...