Sommet de La Valette : les attentes de l'OIM et du HCR face aux défis migratoires en Méditerranée centrale

Écouter /

Le défi migratoire de la Méditerranée centrale sera le sujet principal du sommet informel européen qui se tient demain ce vendredi 3 février à La Valette. Et à la veille de cette rencontre dans la capitale maltaise, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont invité les dirigeants européens à répondre au drame des migrants et des réfugiés en Méditerranée.

 

Le HCR et l'OIM demandent aux responsables européens de prendre des « mesures décisives » pour faire face à la tragique perte de vies humaines sur la route de la Méditerranée centrale et aux conditions déplorables dans lesquelles vivent les migrants et les réfugiés en Libye. Cet appel des deux agences onusiennes basées à Genève intervient à la veille d'un sommet à La Valette. Les dirigeants de l'UE se rencontrent en effet, le vendredi 3 février 2017 dans la capitale de Malte, pour des discussions sur de nouveaux efforts visant à endiguer les migrations par voie maritime en Méditerranée centrale.

A cet égard, ces deux organisations soulignent l'importance d'une Union européenne forte pour une meilleure protection des réfugiés et des migrants. « Nous avons besoin d'une Union européenne forte qui soit engagée au-delà de ses frontières pour protéger, secourir et aider à trouver des solutions pour les personnes dans le besoin », font remarquer l'OIM et le HCR dans un communiqué conjoint publié ce jeudi à Genève. Selon ces deux agences engagées dans la protection des migrants et des réfugiés, cela passe par un renforcement des capacités pour sauver des vies en mer ou sur terre, le renforcement de l'état de droit et la lutte contre les réseaux criminels.

Par ailleurs, l'OIM et le HCR appellent « à des efforts concertés pour garantir la mise en place de systèmes de migration et d'asile durables dans les pays voisins de Tripoli et en Libye lorsque la situation sécuritaire et politique le permettra ». En attendant, les deux agences soulignent que « compte tenu du contexte actuel, il n'est pas approprié de considérer la Libye comme un pays tiers sûr ni d'établir un traitement extraterritorial des demandeurs d'asile en Afrique du Nord ».

Il faut juste rappeler que depuis le début de l'année 2017, 4.292 migrants ont été secourus en mer et amenés en Italie. Le week-end dernier, quelques 1 400 migrants, principalement des ressortissants d'Afrique de l'Ouest, ont été amenés en Sicile. Au total, l'OIM estime qu'à la date du 29 janvier, 5.483 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par la mer en 2017. Plus des trois quarts sont arrivés en Italie, le reste en Grèce. Pendant les 29 premiers jours de janvier 2016, ils étaient 67 375. D'après le Projet sur les migrants disparus, 253 personnes ont péri en mer sur divers itinéraires en 2017, contre 367 pendant les 29 premiers jours de 2016.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du HCR à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...