RDC: 15 cas d'abus sexuels attribués au personnel de la MONUSCO en 2016, la mission dénonce

Écouter /

Bunagana, Nord Kivu, le 23 mai 2012, les casques bleus indiens de la Monusco avec leur blindé dans la cité de Bunagana avant sa chute entre les mains des mutins du M23.(Photo : MONUSCO/Sylvain Liechti)

L'Unité de conduite et discipline de la MONUSCO a dénoncé jeudi que quinze cas d'abus sexuels ont été attribués au personnel de la mission onusienne en 2016, lors d'un séminaire sur l'exploitation sexuelle organisé à Kinshasa.

«Ce n'est pas normal que des personnels de l'ONU qui viennent ici puissent se retrouver dans des situations pareilles. Il est temps de dire stop», a affirmé la Coordonnatrice de l'Unité , Adama Ndao.

La Coordonatrice a invité tout le monde à dénoncer les cas d'abus sexuel et à ne pas attendre que le mal arrive.

«Le mal arrive très souvent lorsqu'il y a une grossesse, ou bien lorsqu'il y a des maladies, ou bien lorsqu'il y a un enfant qui naît. Et cet enfant, très souvent malheureusement, ne connaîtra jamais son père», a-t-elle poursuivi.

Adama Ndao a par ailleurs indiqué que la RDC compte des dizaines d'enfants nés à la suite d'abus sexuels qui ne connaissent pas leurs pères biologiques.

«J'appelle l'engagement de tout le monde, que ce soit le gouvernement, nos responsables, mes collègues, de faire attention et d'ouvrir les yeux pour dire : non, il faut que cela cesse», a conclu Adama Ndao.

En mars 2016, le Conseil de sécurité de l’ONU avait adopté une résolution, renforçant les mesures contre les abus sexuels commis par les casques bleus, pendant leurs missions dans le monde.

 

(Extrait sonore : Adama Ndao, Coordonnatrice de l'Unité de conduite et discipline de la MONUSCO; propos recueillis par Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...