ONU : les besoins de lutte antimine ont augmenté de 50% pour 2017

Écouter /

Opération de déminage à Timbouctou, au Mali. (Photo:MINUSMA/Marco Dormino)

Les Nations Unies ont lancé un appel international de 511 millions de dollars pour l’action humanitaire contre les mines dans les contextes de conflit et de post-conflit pour 2017, soit une augmentation de 50% par rapport à l’appel consolidé de l’an dernier.

«Les conflits à travers le monde qui déchirent les pays, les communautés et les vies des uns et des autres provoquent une augmentation tragique du nombre de victimes causées par les mines terrestres et autres dangers d’explosifs», a déclaré Agnès Marcaillou, Directrice du Service des Nations Unies pour la lutte antimines (UNMAS) dans un communiqué de presse publié cette semaine.

«Il est absolument nécessaire de mener une action humanitaire contre les mines. La connaissance et la volonté d’aider sont là – c’est un financement adéquat qui manque “, a ajouté Agnès Marcaillou, qui préside également le Groupe de coordination inter-organisations des Nations Unies sur l’action antimines.

Selon le Portefeuille des projets antimines 2017 il y a une forte augmentation des besoins d’actions humanitaires contre les mines, y compris en déminage,  en sensibilisation aux risques et en assistance aux victimes.

Le portefeuille regroupe plus de 200 projets et présente une image consolidée des besoins et des stratégies de 22 pays et territoires contaminés par des mines terrestres et d’autres dangers explosifs tels que des munitions à fragmentation non explosées, des fusées et des engins explosifs improvisés en Afrique, en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et Amérique du sud.

Les besoins sont les plus importants dans les zones de conflit actives, a l'instar de l’Afghanistan qui a besoins de 124 millions de dollars, alors que l'Iraq nécessite 75 millions de dollars; la Syrie 52 millions de dollars, et le Yémen 17 millions de dollars. Aussi, les pays qui ont une importante contamination résiduelle ont également besoin d’un appui substantiel, tel le Cambodge qui exige 23 millions de dollars et la République démocratique populaire lao qui en exige 26, selon l’UNMAS.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...