Myanmar : une experte de l'ONU appelle à protéger la population Rohingya

Écouter /

La Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l'homme au Myanmar, Yanghee Lee. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

La Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme au Myanmar, Yanghee Lee, a demandé au gouvernement birman de prendre des mesures urgentes pour mettre fin aux souffrances de la population Rohingya dans le pays.

« L’ampleur de la violence dont ces familles ont été témoins est beaucoup plus importante que je ne l’avais initialement imaginé », a déclaré l’experte à l’issue d’une visite de quatre jours à Dhaka et Cox’s Bazar.

Au cours de sa visite, la Rapporteuse special a rencontré des membres de la population Rohingya qui ont fui au Bangladesh après le 9 octobre 2016, quand des installations de la police des frontières du Myanmar ont été attaquées et que cela a été suivi par des représailles.

L’experte a signalé plusieurs allégations d’attaques horribles, notamment des personnes égorgées, des fusillades à l’aveugle, des maisons incendiées, des jeunes enfants jetés dans le feu, des viols collectifs et d’autres violences sexuelles.

Outre les allégations de violations des droits de l’homme commises dans le contexte des opérations de sécurité qui ont suivi les attaques du 9 octobre, Mme Lee a souligné que le gouvernement du Myanmar semble avoir pris des mesures discriminatoires à l’égard des Rohingyas et avoir rendu leur vie encore plus difficile.

La Rapporteuse spéciale a exhorté le gouvernement « à cesser immédiatement les discriminations dont la communauté continue de faire l’objet, à agir dès maintenant pour prévenir d’autres violations graves des droits et à mener des enquêtes rapides et approfondies ».

Elle présentera son rapport complet au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies le 13 mars 2017.

(Audio : Mise en perspective par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...