L'ONU marque le 10ème anniversaire de la Convention contre les disparitions forcées

Écouter /

Image: HCDH

« Bien que le catalyseur de l’établissement de la Convention ait été les événements horribles qui ont eu lieu en Amérique latine au cours des années 1970 et 1980, le fléau de la disparition forcée se poursuit aujourd’hui dans de nombreuses régions du monde » a déclaré le Président de l'Assemblée générale, lors de son intervention à l'occasion de la réunion de haut niveau pour marquer le 10ème anniversaire de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

Peter Thomson a signalé que les comptes rendus de ces crimes horribles sont détaillés chaque année dans les rapports soumis à l’Assemblée générale par le Comité des disparitions forcées et le Groupe de travail sur les disparitions involontaires ou forcées.

Le Président de l’Assemblée générale a appelé à « redoubler d’efforts » pour que le crime odieux de disparition forcée soit consigné dans les annales de l’histoire au cours des dix prochaines années.

Cette Convention est aujourd'hui ratifiée par 56 pays membre et compte 96 parties.

Dans un message vidéo diffusé lors de la réunion, le Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Zeyd Ra’ad al Hussein a souligné que la pratique de la disparition forcée n'est pas à la baisse et qu'elle se transforme.

« Dans le contexte de la migration, des conflits internes, de la criminalité transnationale organisée, des crises humanitaires et de la lutte contre l’extrémisme violent, nous assistons à des modèles nouveaux et alarmants de disparition forcée » a déclaré la Haut-Commissaire.

Zeyd Raad al Hussein a lancé un appel en vue de doubler le nombre de ratifications au cours des cinq prochaines années.

Emmanuel Decaux, Membre du Comité des disparitions forcées créé par la Convention, figurait parmi les participants à la réunion. L’occasion de lui tendre le micro et de lui demander de revenir sur l'apport de cette Convention pour les familles et les victimes.

(Extrait sonore : Emmanuel Decaux, membre du Comité des disparitions forcées créer par la Convention; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...