Haïti/Japon : 2,6 millions de dollars à l’UNICEF pour lutter contre le choléra

Écouter /

L’Ambassadeur du Japon en Haïti, Yoshiaki Hatta, et le Représentant de l’UNICEF en Haïti, Marc Vincent. Photo: MINUSTAH/P. Cote

Le gouvernement du Japon a accordé mardi un don de 2.6 millions de dollars au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) pour lui permettre de combattre le choléra en Haïti.

Ce don du Japon appuiera directement le ‘Projet de renforcement de la prévention et de la réponse au choléra’ dont le principal objectif est de contribuer à réduire la morbidité et la mortalité liées au choléra en Haïti en 2017 et 2018.

Les activités financées par ce don s’étendront à travers tout le pays avec un accent mis sur les départements du Centre, du Nord, de l’Ouest, de la Grand ‘Anse, du Sud, et de l’Artibonite. Elles seront menées de concert avec la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (DINEPA), le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) et les ONG partenaires.

La contribution japonaise permettra notamment de renforcer la coordination et la surveillance épidémiologique au niveau national et d’appuyer les enquêtes en temps opportun. Elle appuiera également le déploiement d’équipe de réponse rapide, la gestion adéquate des cas de choléra ainsi qu’une amélioration et augmentation de la sensibilisation aux problèmes d’hygiène liés au choléra.

Le Représentant de l’UNICEF en Haïti, Marc Vincent, a salué cette généreuse contribution insistant sur l’importance qu’elle aura dans la lutte contre le choléra. « Avec ce don du peuple japonais nous allons renforcer les axes de la lutte contre le choléra en vue de protéger la population haïtienne, particulièrement les enfants. Le Japon est un partenaire de premier plan et nous le remercions pour son appui continu », a-t-il dit.

L’Ambassadeur du Japon en Haïti, Yoshiaki Hatta, a expliqué que cette coopération a été décidée suite au constat de la détérioration de la situation sanitaire et de l’hygiène marquée par une résurgence des cas de choléra favorisées par des saisons de pluvieuses ou des catastrophes naturelles.

Considérant que ce défi doit être traité en collaboration avec le gouvernement haïtien et la communauté internationale, le Japon a exprimé son appréciation de collaborer avec l’UNICEF en raison de son expérience dans ce domaine tout en appelant toutes les parties prenantes à renforcer leur collaboration en faveur de la lutte contre le choléra.

Un Fonds d’affectation spéciale a été mis en place pour permettre aux États Membres, aux autres partenaires et aux particuliers (y compris le personnel des Nations Unies) de contribuer aux efforts de lutte contre le choléra en Haïti. À ce jour, ce fonds a reçu des financements en provenance de la Corée du Sud, de la France, du Chili, de l’Inde et du Liechtenstein.

Par ailleurs, le Canada a versé une contribution parallèle de 4.6 millions de dollars pour appuyer la réponse des Nations Unies face au choléra. Une partie de l’aide canadienne est destinée au travail mené par l’UNICEF et l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

Avec plus de 41.000 cas de choléra présumés signalés à travers le pays en 2016, l’épidémie de choléra en Haïti demeure la plus importante dans les Amériques.

(Extrait sonore: Mark Vicent, Représentant de l’UNICEF en Haïti)

Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...