En dépit des revers militaires, Daech dispose de ressources suffisantes pour poursuivre ses opérations, selon l’ONU

Écouter /

Jeffrey Feltman, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo:ONU/Rick Bajornas

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques a indiqué, mardi, devant le Conseil de sécurité, que les États Membres continuent de faire face à des défis significatifs sur le plan de la coopération internationale pour combattre Daesh et a jugé critique d'améliorer leur capacité de réaction.

Jeffrey Feltman a signalé que bien que l'EIIL est sur la défensive militaire dans plusieurs régions, le groupe demeure une menace. Outre les récents attentats perpétrés en Europe par Daesh ou inspirés du groupe, l'État islamique représente une menace pour la Libye et ses voisins. Daesh a aussi augmenté sa présence en Afrique de l'ouest et au Maghreb, tandis que le groupe affilié Boko Haram demeure une grave menace pour le Nigéria et au-delà.

« Mais bien que ses revenus et le territoire qu'il contrôle sont en train de se réduire, l'EIIL semble avoir suffisamment de fonds pour continuer de se battre », a mis en garde le Secrétaire général adjoint.

Il a indiqué que le groupe dépend principalement de revenus liés à l'extorsion et à l'exploitation d'hydrocarbures, bien que les ressources en la matière soient sur le déclin et que les États Membres s'inquiètent que l'EIIL ne cherche à développer d'autres sources de revenus comme les enlèvements contre rançon et sa dépendance sur les dons.

Jeffrey Feltman a aussi signalé que l'EIIL s'adapte à la pression militaire de plusieurs manières en ayant recours à des modes de communications et de recrutement de plus en plus clandestins, notamment en utilisant le darknet, l'inscription et des messagers.

De plus, il a élargi le théâtre de ses attaques aux pays voisins de l'Iraq et de la Syrie tout en continuant d'encourager des partisans plus éloignés à perpétrer des attentats. Entre temps, les combattants terroristes étrangers qui quittent l'Iraq et la Syrie augmentent la menace terroriste dans leur pays d'origine.

(Extrait sonore : Jeffrey Feltman, Secrétaire général adjoint aux affaires politiques)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...