Conseil de sécurité/Europe : Le rôle essentiel de l'OSCE face à la diversification des menaces

Écouter /

François Delattre, Représentant permanent de la France, lors de son intervention au Conseil de sécurité Photo: ONU/Loey Felipe

Nouvelle réunion du Conseil de sécurité ce mercredi, sous présidence ukrainienne. Les quinze ont examiné la coopération entre l'ONU et l'OSCE, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe qui compte 57 États Membres.

Parmi les nombreux orateurs, le Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, François Delattre, a réitéré la position ferme de son pays sur la question ukrainienne, en renouvelant l'attachement de son pays à défendre la souveraineté et l'intégrité territoire de l'Ukraine. « Je rappelle que la France condamne fermement et ne reconnait pas l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol », a-t-il déclaré.

Selon le diplomate français, « la crise qui se joue aujourd'hui à l'Est de l'Ukraine constitue l'une des violations les plus graves et les plus dangereuses des principes fondateurs de l'OSCE, actés à Helsinki il y a plus de 40 ans. C'est donc à juste titre que ce sujet a dominé l'agenda de l'Organisation, depuis trois ans maintenant », a-t-il fait valoir.

François Delattre a souligné que son pays est déterminé, en lien avec ses partenaires allemands, à poursuivre ses efforts de médiation au sein du format Normandie, car chaque résultat obtenu sur le terrain compte et car il n'existe aujourd'hui pas à ses yeux de solution alternative pour accompagner la mise en œuvre des accords de Minsk.

Au-delà de l'Ukraine, la France estime que l'OSCE demeure un instrument essentiel pour promouvoir la paix et la sécurité en Europe dans un contexte marqué par la diversification des menaces.

Cette situation doit encourager ses 57 membres à abandonner les postures politiques pour retrouver cet « esprit d'Helsinki » qui avait permis, il y a plus de 40 ans maintenant, de faire émerger une vision commune de la sécurité en Europe, a poursuivi François Delattre.

Le diplomate français, tout en rendant hommage aux nombreux mandats de l'OSCE en Europe, a réaffirmé la conviction de son pays quant au rôle essentiel que l'Organisation, à travers ses missions sur le terrain, peut jouer pour assurer la mise en œuvre concrète des décisions prises au niveau politique.

Spécifiquement sur la question ukrainienne, François Delattre a jugé déterminant que la Mission spéciale d'observation soit en mesure d'exercer son mandat pleinement et sans entraves.

« L'implication de l'OSCE dans la sécurisation d'élections locales dans le Donbass sera également nécessaire selon des modalités qui restent à déterminer », a-t-il ajouté.

(Extrait sonore : François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...