Conseil de sécurité : Protéger les infrastructures vitales contre les attaques terroristes.

Écouter /

Alexis Lamek, Représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations Unies (Photo ONU/Rick Bajornas)

Le Conseil de sécurité a adopté ce matin, à l'unanimité la résolution 2341 concernant la protection des infrastructures vitales contre les attaques terroristes. Le texte qui a été adopté en préambule à un débat présidé par le Ministre des affaires étrangères de l'Ukraine, Pavlo Klimkin, engage tous les États à faire des efforts concertés et coordonnés, notamment par l'intermédiaire de la coopération internationale, pour mener des activités de sensibilisation et faire mieux connaître et comprendre les défis posés par les attaques terroristes, de façon à être mieux préparés en cas d'attaque contre des infrastructures essentielles.

Tout au long de la journée, une soixantaine d'orateurs doivent prendre part à ce véritable débat-marathon, en qualité de représentants d'organisations internationales mais surtout d'États. A l'instar du Représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations Unies, Alexis Lamek, qui, tout en se réjouissant de l'adoption du texte, a estimé que la résolution adoptée ce matin adresse deux importants messages.

Le premier message concerne la prévention et la préparation aux éventuelles menaces. Il est indispensable d'identifier en amont les principaux défis et les vulnérabilités en matière de protection des infrastructures critiques, et d'élaborer une stratégie ciblée à mettre en place en cas d'attaque. Ces approches aident non seulement à réduire les risques, mais également à renforcer la réactivité.

Le second message porte sur le constat que le renforcement de la protection des infrastructures critiques ne peut se faire de manière isolée. La coopération, qu'elle soit entre agences, inter-agences ou interétatique, est essentielle afin de garantir un niveau de protection adapté. Cela passe notamment par l'échange d'information, l'échange de connaissances et d'expériences. En raison de la nature même des activités assurées par ces infrastructures critiques, une coopération étroite entre les secteurs publics et les secteurs privés est absolument indispensable.

En guise de conclusion le diplomate français a rappelé le grand nombre de défis à relever. « L'ampleur et le niveau particulièrement élevé de la menace terroriste aujourd'hui doivent nous inciter à renforcer nos efforts de protection des populations et nos efforts de garantie de la continuité des services essentiels de l'Etat, » a-t-il déclaré.

(Extrait sonore : Alexis Lamek, Représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...