Centrafrique : la MINUSCA intervient contre des éléments lourdement armés au nord de Bambari

Écouter /

Des Casques bleus de la MINUSCA en patrouille en République centrafricaine (RCA). Photo: MINUSCA

La Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) est intervenue dimanche contre une quarantaine d’éléments lourdement armés de la coalition dirigée par le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC), au nord de la ville de Bambari, au centre du pays.

« Conformément aux mesures annoncées depuis le début des affrontements pour empêcher une guerre à Bambari entre la coalition du FPRC et le Mouvement pour l’unité et la paix en Centrafrique (UPC), la MINUSCA est intervenue entre 8h00 et 10h00 du matin pour stopper la progression offensive de la coalition », a précisé la Mission dans un communiqué de presse.

Cette intervention aérienne s’est soldée par sept blessés et un mort dans les rangs de la coalition.

La MINUSCA a mis à nouveau en garde la coalition contre toute tentative de porter la guerre à Bambari et a rappelé qu’elle utiliserait tous les moyens à sa disposition pour éviter une escalade de la violence qui mettrait en péril la vie des populations civiles.

Bambari a été déclarée "ville sans groupes armés" suite au départ du chef de l’UPC et d’autres chefs de groupes armés tels que Gaétan et Tarzan.

La MINUSCA a souligné à cet égard qu’un déploiement conjoint décidé par les autorités légitimes centrafricaines est en cours afin d’établir l’autorité de l’Etat à Bambari. « Il ne saurait donc y être toléré toute autre force que celle voulue par l’Etat centrafricain. En conséquence, la présence des éléments de la coalition du FPRC à Bambari constituerait une violation flagrante du droit national et international », a dit la Mission, qui a demandé une cessation immédiate des hostilités.

La Mission a précisé lundi que trois hommes de la coalition du FPRC, Idriss Ahmed El Bashar, Yaya Idriss et Line Angou Aneser, se trouvaient entre ses mains. « Les autorités judiciaires centrafricaines, avec l’appui de la MINUSCA, vont procéder à leur interrogation à propos de leur présence dans les environs de la ville », a-t-elle ajouté.

La MINUSCA a dénoncé par ailleurs les pressions exercées actuellement par la coalition du FPRC sur les personnes déplacées à Ippy (à l’est de Bambari), en empêchant ces civils de quitter la localité. Elle a demandé aux leaders de cette coalition de mettre fin immédiatement à ces interdictions et à se conformer au droit national et international sur la libre circulation des personnes, en précisant qu’ils seront tenus responsables pour toute violation.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...