Afghanistan : l'ONU condamne l'attentat contre la Cour suprême à Kaboul

Écouter /

Une rue à Kaboul, en Afghanistan (2006). Photo: ONU/Nasim Fekrat

Les condamnations se multiplient suite à l'attentat sanglant qui a frappé Kaboul mardi. Perpétrée à l'extérieur de la Cour suprême, dans la capitale afghane, l'attaque a fait au moins 21 morts et plus de 40 blessés. Le jour même le Secrétaire général avait appelé à ce que les auteurs de cette explosion soient traduits en justice, soulignant que les attaques indiscriminées contre les civils, y compris des employés d'institutions judiciaires, sont des violations du droit international humanitaire.

Après António Guterres, le Conseil de sécurité à lui aussi condamné dans les termes les plus fermes l'attentat du 7 février qu'ils ont jugé odieux et lâche.

Dans une déclaration publiée mardi, les Quinze ont réitéré leur graves préoccupations face à la menace que représentent les Talibans, Al-Qaeda, Daesh ainsi que les groupes armés et illégaux pour la population civile et les forces de défense et de sécurité nationale.

Ils ont eux aussi appelé à traduire les auteurs d'actes terroristes en justice, ainsi que leurs organisateurs, financiers et sponsors, exhortant par ailleurs l'ensemble des États à coopérer activement avec les autorités afghanes.

Selon la Mission d’assistance de l'ONU en Afghanistan, l'attentat semble avoir délibérément pris pour cible le personnel judiciaire civil au moment de la fermeture des bureaux. Un nombre important de victimes serait des femmes qui travaillaient à la Cour Surprême. La Mission note aussi avec préoccupation une augmentation des attaques contre les autorités judiciaires.

Depuis le début de l'année 2015, la MANUA a répertorié 74 attaques contre des juges, des procureurs et des membres du personnel judiciaires, qui ont fait 89 morts et 214 blessés.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...