A Riyad, António Guterres tient des discussions “très constructives” concernant le Yémen et la Libye

Écouter /

 

Le Secrétaire général des Nations Unies et le Ministres des affaires étrangères d’Arabie Saoudite, à Riyad. (Photo: ONU/S.Dujarric)

Nous allons réformer notre capacité de lutte contre le terrorisme, permettant aux Nations Unies de jouer un rôle croissant en soutenant les États membres dans le développement des capacités nécessaires pour lutter contre le terrorisme et pour combattre les formes d’extrémisme violent qui alimentent le terrorisme dans le monde, a déclaré dimanche le Secrétaire général de l’ONU, en visite en Arabie saoudite.

Lors d'une conférence de presse à Riyad, António Guterres a souligné que l’absence de solutions politiques inclusives dans plusieurs situations de conflit, à l'instar de celles en Syrie, en Iraq au Yémen et en Libye, était l'un des facteurs « particulièrement inquiétant » qui alimente le terrorisme.

« En Syrie, il est très important de combattre Da’esh, il est très important de lutter contre le terrorisme en Syrie, mais nous ne réussirons jamais dans la lutte contre le terrorisme en Syrie si une solution politique inclusive n'est pas trouvé pour le peuple syrien », a précisé le chef de l'ONU.

Le chef de l'ONU a dit avoir eu des discussions très importantes et des discussions très constructives concernant les éventuelles solutions politiques futures pour le Yémen, pour la Libye,

António Guterres a affirmé que l'expression des sentiments, des politiques et des discours islamophobes dans certaines parties du monde sont aussi des facteurs de préoccupations qui nourrissent le terrorisme.

Il a appelé à adopter une approche globale de la lutte contre le terrorisme et investir dans les conditions pour « faire de la diversité une richesse et non une menace ».

Lors de sa visite, le Secrétaire général a également visité le Centre humanitaire du Roi Salman.

Il s’est dit "encouragé de voir ce centre développer ses activités avec un fort engagement envers les principes humanitaires, non seulement en Syrie et au Yémen, mais dans de nombreux pays à travers le monde".

"Les drames dans le monde d’aujourd’hui sont énormes. La souffrance est énorme. Seuls, nous ne pouvons rien faire. Ensemble, nous pouvons faire beaucoup. Donc, partenariat est un mot clé – un partenariat entre toutes les organisations humanitaires et je crois que le Centre humanitaire du Roi Salman peut jouer un rôle très important en tant que catalyseur dans le monde et la région", a-t-il ajouté.

Dimanche soir, le Secrétaire général devait s’envoler pour Dubaï, aux Emirats arabes unis, où il participera au Sommet mondial des gouvernements, puis pour Oman, le Qatar et l’Egypte.

Avant de rentrer à New York, António Guterres se rendra à Bonn, en Allemagne, pour participer à une réunion ministérielle du G20, où il « soulignera la nécessité de renouer la confiance dans la communauté internationale afin de faire face aux défis pressants de la paix et de la sécurité », a précisé son porte-parole. Il se rendra ensuite à Munich pour participer à une conférence annuelle sur la sécurité.

 

(Extrait sonore: António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies; mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...