UNICEF: Les premiers moments comptent pour le développement du cerveau des enfants

Écouter /

A Belize, Orin Mejia, 4 ans- Photo: UNICEF

L’UNICEF a lancé aujourd’hui #Les premiersmomentscomptent, une nouvelle campagne soutenue par la Fondation LEGO pour sensibiliser davantage à l’importance des premiers 1000 jours de la vie d’un enfant et à l’impact des premières expériences sur le cerveau en développement.

Au cours des premiers 1000 jours de la vie, les cellules du cerveau peuvent faire jusqu’à 1000 nouvelles connexions toutes les secondes – une vitesse qui n' arrive qu'une fois dans la vie. Ces connexions contribuent au fonctionnement et à l’apprentissage du cerveau des enfants et sont les bases pour leur santé et leur bonheur dans les futur. Le manque de soins – qui comprend une nutrition adéquate, la stimulation, l’amour et la protection contre le stress et la violence – peut entraver le développement de ces connexions critiques.

La campagne débute avec #EatPlayLove – ou Manger, jouer, aimer, une initiative destinée aux parents et aux aides soignants et qui explique la science d’une manière simple et visuellement intéressante afin de les encourager à continuer de fournir à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie.

En s’engageant avec les familles, l’initiative vise également à stimuler la demande de services de développement de la petite enfance abordables et de qualité et à exhorter les gouvernements à investir dans des programmes ciblant les enfants les plus vulnérables.

Selon une récente série de The Lancet près de 250 millions d’enfants dans les pays en développement sont à risque d'un faible développement en raison d'un retard de croissance et de la pauvreté. Les enfants défavorisés vivant dans des pays à revenu intermédiaire ou élevé sont également à risque. L’UNICEF estime que des millions d’enfants passent leurs années de formation dans des environnements insalubres et dangereux, mettant en danger leur développement cognitif, social et émotionnel.

L’UNICEF appelle les gouvernements à accroître les investissements dans la petite enfance, à élargir les services sociaux et de santé offerts aux jeunes enfants et à renforcer les services de soutien aux parents et aux aides.

(Interview: Christophe Bouliérac, porte-parole de l’UNICEF; propos rcueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...