Syrie : l'ONU espère que la conférence d'Astana permettra de lever les entraves à l'aide humanitaire

Écouter /

Deux jeunes enfants, déplacés par les combats à Alep-est (décembre 2016). Photo: © UNICEF

L'Envoyé spécial de l'ONU sur la Syrie a été convié à la Conférence d'Astana sur la Syrie qui doit s'ouvrir lundi dans la capitale kazakhe. Organisée par la Russie et la Turquie, l'ONU espère qu'elle permettra de trouver une issue aux entraves placées à l'accès de l'aide humanitaire, alors que la population syrienne endure son cinquième hiver qui s'avère cette année être particulièrement rude.

Le Conseiller spécial de Staffan de Mistura a indiqué que l'actuelle cessation des hostilités a été une déception en terme d'accès humanitaire, l'ONU n'ayant été approuvé, en janvier que pour atteindre seulement la moitié des personnes pour lesquelles elle avait demandé l'accès. L'accès a été entièrement nié à cinq localités dans le Damas rural, y compris à Wadi Barada où d'intenses combats se déroulent.

Jan Egeland indiqué qu'après l'approbation de son plan mensuel, l'ONU se retrouve face à un véritable « bourbier bureaucratique », contrainte à devoir obtenir des lettres de facilitations, des permis de sécurité et d'accès de la part du bureau du gouverneur, des forces de sécurité, des comités de sécurité et des parties armées, y compris les groupes de l'opposition.

« Ils semblent tous faire systématiquement tout leur possible pour nous empêcher d'aider les femmes, les enfants et les blessés qui se trouvent de l'autre côté », a dénoncé le Conseiller spécial.

(Extrait sonore : Jan Egeland, Conseiller spécial de l'Envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie)

 

Classé sous Conflits, L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...