Syrie : l'escalade des violences menace la vie 93.000 civils, selon UNICEF

Écouter /

Des denrées pour Deir Ez Ezzor en Syrie sont larguées à 5.000 mètres d’altitude. (Photo : PAM)

A Deir Ez Zor en Syrie l’escalade de la violence menace la vie d'environ 93.000 civils, dont la moitié sont des enfants, a dénoncé lundi le Fonds des Nations Unies pour les enfants (UNICEF).

Selon l'UNICEF, des bombardements aveugles auraient tué des dizaines de civils et contraints les autres à rester dans leurs foyers.

Aussi avec l'intensification des combats au cours de la dernière semaine, l'aéroport est désormais sous le contrôle de Daesch et les humanitaires ont dû suspendre les opérations de largage d'aide humanitaire, a expliqué l'UNICEF, ce qui complique d'autant plus la situation que depuis deux ans la ville est assiégée, les habitants  ont eu très peu de service car son ravitaillement se faisait déjà « au compte-goutte ».

«Selon nos sources dans la ville nous disent que les prix des denrées qui sont disponibles est de cinq à dix fois plus élevés que dans la capitale, Damas, ce qui veut dire que les familles les plus vulnérables doivent certainement avoir de la difficulté à pallier aux besoins de base de leurs enfants », a expliqué Geneviève Boutin, responsable de la réponse aux urgences pour UNICEF dans la région, ajoutant que selon ces mêmes sources les magasins sont vides les centres de santé sont vides denrées.

Les pénuries chroniques d’eau obligent les familles à aller chercher de l’eau non traitée dans l’Euphrate, exposant ainsi les enfants au risque de maladies d’origine hydrique. Le siège risque d’aggraver l’état nutritionnel déjà précaire des enfants.

L’UNICEF appelle toutes les parties au conflit en Syrie à lever immédiatement tous les sièges et à permettre un accès sans entraves et inconditionnel aux enfants de Deir Ez Zor et dans les 15 zones assiégées à travers le pays.

Rien ne justifie l’utilisation du siège et les souffrances incalculables qu’elle déchaîne sur les enfants, a conclu le Fonds de l'ONU pour les enfants.

Geneviève Boutin a été jointe à Helsinki, en Finlande, où elle participait à la  ‘Conférence d’Helsinki pour le soutien aux Syriens et à la région’.

Cette conférence internationale de deux jours, qui se déroule au même moment une réunion se déroulait à Astana, au Kazakhstan, sur la consolidation du cessez-le-feu en Syrie,  réunit différents acteurs humanitaires et du développement afin de fournir un aperçu des priorités humanitaires clés pour 2017 et de lancer le Plan régional pour les réfugiés et la résilience (3RP) en réponse à la crise syrienne.

 

(Geneviève Boutin, responsable des urgences UNICEF MENA; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...