ONU : prenant ses fonctions, António Guterres appelle à travailler “ensemble”

Écouter /

António Guterres rencontre le personnel de l’ONU son premier en tant que Secrétaire général de l’ONU. (Photo: ONU / Rick Bajornas)

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, est arrivé mardi matin au Siège de l'Organisation pour la première fois depuis sa prise de fonctions, le 1er janvier.

Le nouveau chef de l’ONU s'est d'abord recueilli devant une gerbe déposée en l’honneur des membres du personnel de l'ONU morts en service, avant de rencontrer le personnel de l'ONU.

C'est en tant que « collègue » qu'António Guterres s'est adressé chaleureusement au personnel de l'ONU, mais après avoir marqué ce moment avec émotion, le nouveau chef de l'ONU a averti : nous traversons une période très difficile — marquée par la multiplication de conflits interconnectés, le terrorisme, le manque de respect du droit humanitaire, ou encore le creusement des inégalités.

« C'est le moment d'affirmer la valeur du multilatéralisme » a déclaré António Guterres, affirmant que seules les solutions globales peuvent solutionner les problèmes globaux et que l'ONU est la pierre angulaire de l'approche multilatérale.

Il a toutefois souligné que cette opinion n'était pas universelle et que beaucoup de personnes demeuraient sceptiques quand à la pertinence de l'Organisation.

António Guterres a donc jugé important d'être fier des réussites de l'ONU, tout en reconnaissant ses lacunes et ses échecs, notamment dans les domaines de la prévention et de la résolution des conflits, et face aux difficultés rencontrées pour unifier paix et sécurité, développement durable et droits de l'homme.

Le nouveau chef de l'ONU a prôné une approche plus intégrée, qui reconnaisse que l'être humain est au cœur de la réponse. Selon lui, il faudra réformer le système tel que l'ont demandé ses États membres mais aussi débarrasser l'Organisation de cette « camisole de force » qu'est la bureaucratie.

« Les attentes sont grandes, il n'y pas de miracles et je ne suis pas capable de faire des miracles » a enfin conclu António Guterres. « La seule façon de réaliser nos objectifs c'est de travailler ensemble…en faveur des valeurs nobles que sont les valeurs de l'ONU et qui sont les valeurs qui unifient l'humanité».

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...