L'UE et la FAO unissent leurs forces afin de lutter contre l'insécurité alimentaire au Yémen

Écouter /

Photo : FAO

Face aux 14 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire au Yémen, un pays déchiré par le conflit, l’Union européenne (UE) a investi 12 millions d’euros afin de soutenir les efforts de la FAO visant à lutter contre l’aggravation de la faim. Les fonds européens serviront à mieux évaluer l’ampleur de la situation actuelle et à éviter que la crise ne s’amplifie. Il s’agit également d’apporter une aide agricole immédiate à plus de 150 000 personnes afin de les aider à améliorer rapidement leur production alimentaire et leur nutrition.

Au Yémen, l’agriculture joue un rôle primordial pour la sécurité alimentaire. Cela est d’autant plus le cas pour les personnes vivant en zone rurale où l’insécurité et l’isolement impliquent que la nourriture et toute autre forme d’aide humanitaire sont acheminées de manière intermittente. L’aide agricole peut s’avérer d’une importance critique et est indispensable afin de lutter contre les taux élevés de malnutrition.

« Il s’agit de la plus grave crise humanitaire au monde. La population a de moins en moins accès aux aliments, il est nécessaire d’agir de manière urgente » a déclaré M. Salah Hajj Hassan, Représentant de la FAO au Yémen. « La contribution de l’UE va nettement renforcer notre capacité à collecter des données essentielles sur la sécurité alimentaire de manière à prendre rapidement des mesures afin d’éviter une nouvelle détérioration de la situation. Cela aura également pour effet de renforcer la résilience des agriculteurs et des éleveurs, en particulier les femmes, en les aidant à accroître la valeur de leur production agricole. »
Le projet soutiendra les activités génératrices de revenus, telles que l’élevage de volailles de basse-cour, la production laitière et l’apiculture. Les bénéficiaires auront par ailleurs l’opportunité d’augmenter leurs revenus en apprenant à améliorer leurs techniques agricoles, notamment en ce qui concerne la transformation alimentaire, l’emballage et la vente.
Les communautés agricoles apprendront également à mettre en place des systèmes d’irrigation efficaces afin d’atténuer les risques de pénuries d’eau, de sécheresse et ceux liés au changement climatique. L’installation de pompes solaires assurera une fourniture d’énergie qui permettra d’approvisionner en eau les ménages agricoles victimes de graves pénuries de carburant.
L’amélioration des systèmes d’alerte précoce impliquera également l’amélioration de la collecte, de l’analyse et de la gestion des données portant sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de transformer les alertes en actions rapides capables de faire face à toute crise émergente.

Un besoin urgent de fonds supplémentaires pour le Yémen

Au Yémen, la FAO travaille étroitement avec tous ses partenaires afin de soutenir de manière urgente les moyens d’existence agricoles. Les efforts de l’Organisation contribuent à lutter contre l’insécurité alimentaire aiguë et la malnutrition, à protéger et à rétablir les moyens d’existence agricoles et à renforcer les capacités de résilience des franges de la population les plus affectées.
Néanmoins, il en faut davantage pour éviter une aggravation de la crise alimentaire. En 2017, la FAO a besoin de 48,4 millions de dollars afin de mettre en œuvre des interventions d’urgence consacrées aux moyens d’existence agricoles, qui viendront en aide à plus de 3 millions de personnes, parmi les plus vulnérables dans le pays et en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle et ce, dans le cadre de son Plan d’intervention d’urgence pour soutenir les moyens d’existence (ELRP).

(Interview : Sylvie Wabbes, Ingénieur agronome, Division des urgences et de la réhabilitation de la FAO; propos recueillis par Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...