L’actualité en bref – 4 janvier

Écouter /

Photo: ONU/JC McIlwaine

Brève : l'ONU condamne le meurtre d'un Ministre au Burundi. Inquiétudes face au risque d'un renouvellement du conflit en Libye. Au Cameroun, l'ONU lance un plan d'intervention destiné à plus d'un million de personnes

L'ONU condamne l'assassinat, le 1er janvier, du Ministre de l'eau, de l'environnement, de l'Aménagement du Territoire et de l'Urbanisme du Burundi. L'ONU appelle au calme et encourage le Gouvernement à mener une enquête rapide et crédible. L'Organisation souligne que le meurtre d'Emmanuel Niyonkuru est un triste rappel quant à la nécessité urgente pour les parties burundaises de se rassembler pour trouver une solution politique durable à la crise que traverse le pays.

L'ONU s'inquiète aussi de la situation dans le centre de la Libye et du risque que cela ne provoque un renouvèlement du conflit dans le pays. Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye appelle les parties à privilégier la réconciliation locale et nationale et à s'abstenir de tout acte ou déclaration susceptible d'aggraver la situation. Martin Kobler a aussi souligné l'urgence de trouver une solution aux problèmes politiques afin d'assurer la pleine mise en œuvre de l'Accord politique libyen.

Et puis au Cameroun, le Gouvernement, les agences de l'ONU et ONG partenaires ont lancé un plan d’intervention de 310 millions de dollars pour fournir une assistance vitale à plus d'un million de personnes dans le nord et l’est du pays. Ces régions connaissent de graves niveaux d'insécurité alimentaire et le pays héberge aussi des centaines de milliers de réfugiés originaires de la RCA et du Nigéria.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis. Présentation Florence Westergard)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...