Lac Tchad: l’ONU appelle les pays de la région à développer une stratégie commune face à Boko Haram

Écouter /

Scène de destruction dans la ville de Gwoza, dans l'Etat de Borno au Nigeria. Photo: OCHA/Orla Fagan

Le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques a encouragé, jeudi, les pays de la région du Lac Tchad à élaborer une stratégie commune pour répondre à la crise provoquée par Boko Haram.

Lors d'une réunion du Conseil de sécurité, Taye-Brook Zerihoun s'est inquiété de « l’apparent échec de la Communauté économique des États d’Afrique centrale et de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest à organiser leur Sommet ministériel conjoint sur Boko Haram. Il a averti avertissant que le groupe extrémiste reste capable de mener des attaques dans la région, en dépit des revers essuyés.

Lors de cette même réunion, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires a précisé que les raids et attentats suicides visant des civils continuent de causer destructions, peur et traumatismes. Les populations ne parviennent pas à accéder aux services essentiels et voient leurs moyens de subsistance détruits.

Stephen O’Brien d'ailleurs fait état d'une intensification de la crise humanitaire dans le nord-est du Nigéria et dans certaines parties du Cameroun, du Tchad et du Niger.

A l'heure actuelle 2,4 millions de personnes sont déplacées dans la région, dont 1,5 million d’enfants.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...