Iraq : la bataille de Mossoul a déplacé plus de 144.500 personnes, selon l'OIM

Écouter /

L'Organisation internationale pour les migrations (IOM) distribue de l'aide à Gogjiali, en Iraq, transformé en centre de réception où arrivent les Iraquiens qui fuient Mossoul. Photo: OIM

Près de trois mois après le début des opérations militaires contre l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL/Daech) à Mossoul, plus de 144.500 Iraquiens ont été déplacés et ont besoin d’une assistance humanitaire, a indiqué vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Mercredi, une équipe de l’OIM s’est rendu dans la ville de Gogjiali, où les Iraquiens qui fuient Mossoul arrivent. Des familles qui ont été séparées par l’occupation de la ville par l’EIIL s’y retrouvent souvent pour la première fois, a noté l’agence onusienne dans un communiqué de presse.

Depuis qu’elle a été reprise le 1er novembre, cette ville stratégique, à la lisière du secteur oriental de Mossoul, a vu passer des milliers d’Iraquiens déplacés. Certains se dirigent vers des sites et des camps d’urgence pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays. D’autres restent à Gogjiali, en raison de sa proximité de Mossoul, mais les conditions y sont désastreuses.

La plupart ont déclaré avoir quitté leurs quartiers pour échapper aux obus tirés au hasard par l’EIIL et parce qu’ils craignent d’être enterrés sous les décombres.

La Coordonnatrice humanitaire en Iraq, Lise Grande, a souligné que la possibilité d’un siège dans le secteur occidental de Mossoul était « très réelle », ajoutant que cela aurait d’énormes conséquences pour les civils pris au piège.

La planification de l’intervention humanitaire qui a débuté en février dernier a permis aux travailleurs humanitaires d’atteindre 500.000 personnes, a-t-elle ajouté.

Le chef de mission de l’OIM en Irak, Thomas Lothar Weiss, a souligné pour sa part que « l’aide humanitaire est essentielle pour la survie des milliers de familles déplacées par les opérations de Mossoul qui ont tout laissé pour sauver leur vie ». « L’OIM est heureuse de fournir cette assistance, en coopération avec le gouvernement et les partenaires humanitaires, mais le financement et les efforts humanitaires doivent être intensifiés afin de soutenir les programmes humanitaires actuels et se préparer à faire face à davantage de déplacements ».

Au début des opérations militaires pour reprendre la ville, 1,5 million de civils vivaient à Mossoul. Avec la reprise de près de 80% du secteur oriental de la ville, près de 400.000 civils ne sont plus sous le contrôle de l’EIIL.

Le site d’urgence sur la piste d’atterrissage d’Al-Qayara, établi par l’OIM en coopération avec le ministère iraquien des déplacements et des migrations, accueille actuellement plus de 15.900 personnes déplacées. La semaine dernière, l’OIM a ouvert le site d’urgence à Haj Ali.

Pour aider les Iraquiens déplacés par les opérations de Mossoul, l’OIM fournit une aide humanitaire de base, notamment des abris, du carburant, et des services de santé à plus de 240.000 personnes dans les zones reprises, ainsi que dans les camps et sites d’urgence.

(Audio : Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...