Gros plan sur les défis à la mise en œuvre de l'Accord pour la paix au Mali

Écouter /

 

Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali. Photo: ONU/Manuel Elias

Alors qu'un attentat sanglant a frappé, mercredi, un camp du Mécanisme operationnel de coordination à Gao, au Mali, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a fait part, le jour même devant le Conseil de sécurité, d'un sentiment d’urgence quant à l'état préoccupant du processus de paix au Mali.

 

En effet, peu d'avancées significatives ont été enregistrées pour mettre en œuvre l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali depuis sa signature il y a plus de 18 mois, alors même que l'ONU estime que cet accord reste actuellement la seule avenue possible pour parvenir à la paix et à la réconciliation dans le pays.

 

Dans un entretien accordé à ONU Info le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali fait le point sur les défis à surmonter, à commencer par le manque de confiance entre les signataires.

 

Il donne également un aperçu de l'action de la MINUSMA pour favoriser l'entente et revient par ailleurs sur l'importance de la tenue prochaine de la Conférence d'entente nationale qui vise, explique-t-il, à instaurer un dialogue inter malien « afin de laver le linge sale en famille et redémarrer une vie nouvelle pour un Mali réconcilié avec lui-même ».

 

(Interview : Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali. Propos recueillis par Isabelle Dupuis)

 

 

 

Version courte 3´28´´ Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...