Gambie : exemple de réussite de la diplomatie préventive

Écouter /

Les Gambiens souhaitent la bienvenue au Président Adama Barrow lors de son arrivée a l’aéroport de Banjul, en Gambie, le 26 janvier 2017. (Photo: UNOWAS)

Le transfert pacifique du pouvoir en Gambie au président Adama Barrow cette semaine est un exemple clair du pouvoir de la “diplomatie préventive”, a affirmé vendredi Mohamed Ibn Chambas, chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel.

Le haut responsable onusien a joué un rôle clé dans les efforts menés pour résoudre la crise politique postélectorale dans le pays, aux côtés des dirigeants régionaux de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l'Union africaine(UA).

Pour rappel le Président Adama Barrow n’a pas pu immédiatement prendre ses fonctions après avoir remporté les élections,  en raison du refus de l’ex-Président Yahya Jammeh de transférer le pouvoir. Ce dernier a finalement accepté le 21 janvier de partir en exil en Guinée équatoriale.

Selon Mohammed Ibn Chambas, le rôle de la CEDEAO a été a été « crucial » dans la résolution de la crise. L'organisation régionale a notamment insisté sur l'application du protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance. Elle a insisté pour le respect des résultats des élections de décembre, soulignant qu'elle était prête à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la démission de l'ancien président. Elle a également mobilisé l'ensemble de la communauté internationale et l'UA, pour assurer que le choix des Gambiens soit respecté.

Dans l'immédiat, les Nations Unies ont déployé un technicien de gestion de la transition en Gambie afin de faire un état des lieu de tous les ministères et instances gouvernementales et passer le pouvoir au nouveau gouvernement, a expliqué  le Représentant de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel.

Les forces de la CEDEAO demeurent sur le territoire de manière provisoire pour aider à la sécurisation et la stabilisation du pays pendant cette période de transition.

Aussi, l'ONU cherche à travailler avec les Gambiens pour la réconciliation nationale, le pays ayant été profondément divise par le refus de l'ancien Président de quitter le pouvoir, malgré les résultats clairs des élections, a ajouté Mohammed Ibn Chambas.

Au micro d'ONU-Info, Mohammed Ibn Chambas revient sur la crise postélectorale en Gambie, les leçons tirées des efforts de diplomatie préventive qui ont assuré une transition politique pacifique, et les étapes à suivre.

 

 

(Interview : Mohammed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, @UN_UNOWAS; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...