Darfour : peu de progrès pour faire avancer le processus de paix

Écouter /

Deux hommes dans la région d’Abu Nashab Salama au Darfour. Photo: ONU/Albert González Farran

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix indiqué, ce jeudi, devant le Conseil de sécurité, que peu de progrès tangibles avaient été réalisés pour faire avancer le processus de paix au Darfour, en raison de désaccords profonds entre les parties sur les modalités de divulgation des emplacements des mouvements armés, de libération des prisonniers ainsi que sur le rôle du Document de Doha pour la paix au Darfour.

Hervé Ladsous a aussi signalé que malgré une baisse significative des conflits armés au Darfour, les populations civiles demeurent à risque en raison de la persistance de l'insécurité et de la prolifération d'armes.

Il a fait savoir que depuis l’annonce par le gouvernement du Soudan, en septembre 2016, de la victoire de ses forces dans le Jebel Marra et de la fin du conflit du Darfour, la MINUAD n'a enregistré, au cours du dernier trimestre de l'année 2016, que deux affrontements entre les Forces armées soudanaises et l'Armée de Libération du Soudan/tendance Abdul Wahid.

Selon le gouvernement, l'Armée de Libération du Soudan/tendance Abdul Wahid ne disposerait plus que d'environ 300 combattants acculés dans quelques portions du massif du Jebel Marra.

Hervé Ladsous a toutefois précisé que la MINUAD n'a pas été en mesure de confirmer ces informations du fait des restrictions d'accès que continue d’imposer le Gouvernement soudanais.

(Extrait sonore : Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...