Crises négligées : 100 millions de dollars débloqués par le CERF pour financer les secours

Écouter /

À Diffa, au Niger, une famille déplacée de Malam Fatouri, au Nigéria, par le conflit avec Boko Haram (août 2016). Photo: UNICEF/Sam Phelps

Le Secrétaire général de l'ONU a débloqué, ce lundi, 100 millions de dollars du Fonds central pour les interventions d'urgence pour financer les secours liés à neuf crises négligées, pour grande majorité en Afrique. Cette allocation la plus importante de l'année permettra d'atteindre plus de 6 millions de personnes.

Les 100 millions de dollars débloqués par António Guterres ciblent des situations de crises où le financement de l'aide est significativement faible en dépit du niveau alarmant de vulnérabilité des personnes affectées.

Ces fonds sont donc essentiels pour permettre à l'ONU et à ses partenaires de venir en aide à des personnes qui se trouvent dans une situation désespérée, à commencer par les personnes déplacées, un des défis humanitaires les plus urgents à l'heure actuelle.

L'argent du CERF permettra ainsi d'octroyer des soins, des vivres et des abris aux millions de personnes qui ont fui la violence liée à Boko Haram, que ce soit au Nigéria, au Niger ou au Cameroun.

Les fonds sont aussi destiné à aider les déplacés et les réfugiés qui se trouvent en Somalie, en Ouganda et en Libye, et une aide d'urgence pourra également être livrée aux personnes souffrant de malnutrition et d'insécurité alimentaire à Madagascar et au Mali, mais aussi en République populaire démocratique de Corée.

A noter toutefois que les fonds débloqués lundi ne permettront de répondre qu'à une petite portion des besoins humanitaires urgent. Face à l'ampleur des situations d'urgence, l'Assemblée générale a d'ailleurs appuyé la recommandation de l'ancien Secrétaire général, Ban Ki-moon, de doubler à un milliard de dollars la cible du CERF pour 2018.

(Mise en perspective: Isabelle Dupuis)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...