Chypre peut être le symbole d'espoir dont le monde a besoin, selon le chef de l'ONU

Écouter /

Le Secrétaire général António Guterres avec Nicos Anastasiades, Président de la République de Chypre (à gauche) et Mustafa Akinci, chef de la communauté chypriote turque (à droite) à Genève. Photo ONU/Jean-Marc Ferré

Une conférence appuyée par l’ONU sur Chypre s’est ouverte aujourd’hui à Genève, réunissant les Chypriotes grecs et les dirigeants chypriotes turcs dans un dialogue présidé par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres.

S’exprimant lors d’une conférence de presse organisée entre deux sessions, le nouveau chef de l’ONU a déclaré: “J’espère qu’il y aura une percée” que le peuple de Chypre mérite et dont le monde a besoin.

«Nous sommes confrontés à de nombreuses situations de catastrophes. Nous avons vraiment besoin d’un symbole d’espoir. Je crois fermement que Chypre peut être le symbole de l’espoir au début de 2017 », a-t-il ajouté.

La conférence rassemble pour la première fois non seulement les dirigeants chypriotes grecs et chypriotes turcs, mais aussi les puissances garantes – la Grèce, la Turquie et le Royaume-Uni.

António Guterres a rendu hommage aux efforts diplomatiques affichés par le dirigeant chypriote grec Nicos Anastasiades et le dirigeant chypriote turc Mustafa Akinci pendant environ 20 mois de négociations en faveur d'une Chypre unie.

Le Secrétaire général a qualifié la séance d’ouverture des pourparlers d’aujourd’hui d' «extrêmement constructive», mais a déclaré «nous ne sommes pas ici pour une solution rapide», mais plutôt pour «une solution solide et durable».

À cet effet, la conférence se poursuivra pour «le temps nécessaire», a-t-il ajouté, soulignant la nécessité d’un instrument qui réponde aux préoccupations de sécurité des deux communautés.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...