Banque mondiale : Mieux aider les pays les plus pauvres

Écouter /

M. Axel van Trotsenburg, Vice-Président de la Banque mondiale, en charge du développement (Crédit photo : ONU/Jorge Miyares)

Au sein du groupe de la Banque mondiale, l’Association internationale de développement (IDA), créée en 1960, vise à réduire la pauvreté en accordant des prêts et des dons destinés à des programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire les inégalités et à améliorer la vie des plus démunis.

Tous les trois ans, les fonds de l’IDA sont reconstitués. La dernière reconstitution, qui date de décembre 2016, a permis de procéder à une augmentation substantielle du Fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres et de le porter à 75 milliards de dollars.

En fait, comme l’a expliqué au micro d’ONU Info, Axel van Trotsenburg, le Vice-Président de la Banque mondiale pour le développement, 25 milliards seront proviendront de fonds privés, 25 milliards de bailleurs de fonds et 25 milliards des gouvernement. Le Vice-Président venait juste de presenter ce nouveau projet au Siège des Nations Unies, dans le cadre d’une réunion d'information officieuse, convoquée par le Président de l'Assemblée générale et le Groupe de la Banque mondiale, sur le thème “Le futur du financement pour le développement durable”.

Les fonds ainsi mobilisés permettent aussi bien de recruter des enseignants que de vacciner des enfants, de fournir des soins prénatals aux femmes enceintes ou encore de mettre à disposition des élèves des manuels scolaires, sans oublier des fiches pédagogiques aux enseignants.

(Interview: Axel van Trotsenburg, Vice-Président de la Banque mondiale pour le développement; propos recueillis par Jérôme Longué, ONU Info)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...