Vivre à 50° Celsius (Rediffusion)

Écouter /

WFP/Alexis Masciarelli

Cette semaine, Escale se penche à nouveau sur l’impact des changements climatiques sur les communautés pastorales qui vivent autour du Lac Tchad.

Considéré à une époque comme l’une des plus importantes étendues d’eau douce au monde, la superficie du Lac Tchad s’est réduite de près de 90% en seulement quatre décennie.

L’impact sur les communautés qui en dépendent a été dramatique, comme l’explique Hindou Oumarou Ibrahim. D'origine peule mbororo, la coordinatrice de l'Association pour les femmes et les peuples autochtones du Tchad, qui a par ailleurs représenté la société civile lors de la Cérémonie de signature de l’Accord de Paris sur le climat.

Un témoignage émouvant sur la vie dans un nouveau monde où les températures peuvent régulièrement grimper jusqu’à 50° celsius.

« Vivre dans un environnement à 50°, c’est la fin de la vie» s’indigne Hindou Oumarou Ibrahim pour qui la disparition possbile de sa communauté et de sa culture est désormais devenu une réalité palpable.

Interview : Hindou Oumarou Ibrahim, la coordinatrice de l'Association pour les femmes et les peuples autochtones du Tchad

_ Interview, présentation, production et mixage: Isabelle Dupuis

_Prise de son : Carlos Macias

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...