UNICEF/Yémen : la malnutrition aiguë des enfants atteint un niveau sans précédent

Écouter /

Au moins un enfant meurt toutes les dix minutes au Yémen en raison de maladies évitables telles que la diarrhée, la malnutrition et les infections respiratoires. (© UNICEF Yemen)

Près de 2,2 millions d’enfants au Yémen souffrent de malnutrition aiguë et nécessitent des soins d’urgence, a averti lundi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) .

“La malnutrition au Yémen est à un niveau record et croissant”, a déclaré  la Représentante par intérim de l’UNICEF au Yémen, Meritxell Relaño. «L’état de santé des enfants dans le pays le plus pauvre du Moyen-Orient n’a jamais été aussi catastrophique qu’aujourd’hui ».

Au moins 462.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère (MAS), soit près de 200% de plus qu'en 2014, alors que plus de 1,7 million d’enfants souffrent de malnutrition aiguë modérée.

La situation des enfants gravement malnutris dans les gouvernorats tels que Hodeida, Sa’ada, Taizz, Hajjah et Lahej est la plus critique. Ces cinq gouvernorats réunis ont le plus élevé des cas de MAS dans le pays.

Sa’ada a également les taux les plus élevés de retard de croissance parmi les enfants avec un nombre sans précédent de huit enfants sur dix dans certaines régions souffrant de malnutrition chronique.

« Il y a des enfants de 3 ans qui pèsent à peine 5kg » a affirmé lors d'une interview Meritxell Relaño.

Même avant l’escalade du conflit en mars 2015, le Yémen était confronté à des défis liés à la pauvreté, à l’insécurité alimentaire et à la pénurie de services de santé.

Aussi, l'UNICEF souligne que le système de santé du Yémen est sur le point de s’effondrer.

Au moins un enfant meurt toutes les dix minutes au Yémen en raison de maladies évitables telles que la diarrhée, la malnutrition et les infections respiratoires.

Moins d’un tiers de la population du pays a accès aux soins médicaux. Moins de la moitié des établissements de santé sont fonctionnels. Les travailleurs de la santé n’ont pas été payés leur salaire depuis des mois et les agences d’aide se battent pour apporter des fournitures de sauvetage en raison de l’impasse politique entre les parties belligérantes.

“La violence et les conflits ont renversé les gains importants réalisés au cours de la dernière décennie dans la santé et la nutrition des enfants yéménites. Les maladies telles que le choléra et la rougeole se sont propagées et, avec peu d’installations de santé fonctionnelles, ces épidémies sont une lourde charge pour les enfants », a déclaré Relaño.

En 2016, l’UNICEF a appuyé le traitement de 215 000 enfants souffrant de SAM à travers le Yémen et fourni à plus de 4 millions d’enfants de moins de cinq ans des suppléments vitaminiques pour renforcer leur immunité. Mais ce travail de sauvetage reste entravé par la pénurie de fonds et l’accès limité aux zones prises dans les combats.

“Nous appelons les parties au conflit à nous donner un accès sans entrave aux enfants dans le besoin dans tout le pays afin que nous puissions fournir des fournitures de nutrition, traiter les enfants malnutris et soutenir les services de santé du Yémen”, a déclaré Relano.

Le financement continue d’être un défi. En 2017, l’UNICEF a besoin de 70 millions de dollars pour fournir les services de nutrition nécessaires aux mères et aux enfants dans tout le pays.

(Interview : Mertixell Relaño, représentante par intérim de l’UNICEF au Yémen; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...