Syrie : l'ONU prête à déployer une vingtaine d'observateurs internationaux supplémentaires dans l'est d'Alep

Écouter /

Des civils à Alep. Photo: UNICEF/Rami Zayat

Plus de 19.000 civils ont été évacuées d'Alep-Est, selon l'ONU. Parallèlement des centaines de civils sont aussi évacués de deux villages chiites de Foua et Kefraïa près d'Idlib assiégés depuis des années par les rebelles. Ils sont emmenés à Alep dans le cadre de l'accord autorisant le départ des derniers insurgés de la grande ville. C'est dans ce contexte qu'à Genève, un porte-parole d'OCHA a fait savoir que Damas avait autorisé l'envoi de vingt observateurs internationaux supplémentaires dans l'est d'Alep, ce qui triplera leur nombre sur place.

 

Après la décision du Conseil de sécurité de déployer des observateurs de l'ONU à Alep, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires entend renforcer sa présence dans cette province et ainsi mettre en œuvre sans tarder cette résolution sur le terrain. Lors d'un point de presse ce mardi à Genève, le porte-parole d'OCHA souligne que le gouvernement syrien a déjà autorisé le déploiement d'une vingtaine de membres du personnel onusien. Selon Jens Laerke, les équipes de l'ONU sont prêtes pour y accroître leur présence.

A cet égard, il a ajouté que du personnel local se trouvait déjà au point de passage de Ramoussa alors qu'une vingtaine d'observateurs internationaux sont à Damas. Ce déploiement permettrait ainsi de tripler le nombre de fonctionnaires internationaux présents dans cette province septen-trionale de la Syrie.

En attendant, plus de 19.000 civils ont été évacués depuis le début des opérations la semaine dernière, principalement vers la ville d'Idlib mais aussi en Turquie.

Parmi ces personnes évacuées, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre plus de 300 malades ou blessés dont plus de 200 souffrants traumatismes cérébraux transférés à Idlib.  Et les 93 autres patients étant dans un état critique sont hospitalisés en Turquie. L'OMS souligne qu'il y a 67 enfants. Et sur les 300 malades évacués, il y a une quarantaine de femmes.

Parallélement à ces opérations d'Alep-est, l'ONU estime que près de 750 personnes ont été évacuées de Foua et Kafraya, deux localités chiites prorégime assiégées par les rebelles dans la province d'Idleb (nord-ouest), voisine de celle d'Alep.

Il faut juste rappeler que le Conseil de sécurité a adopté hier lundi une résolution dans laquelle il demande à l'ONU et à ses partenaires d'exercer « une surveillance adéquate et neutre, par l'observation directe, des évacuations des quartiers est d'Alep et d'autres quartiers de la ville».

(Correspondance d'Alpha Diallo, Nations Unies/Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...