Syrie : le Conseil de sécurité se réunit en urgence alors que la bataille d'Alep-est touche à sa fin

Écouter /

François Delattre, Représentant permanent de la France. Photo:ONU/Amanda Voisard

Le Conseil de sécurité s'est réuni en urgence mardi à la demande de la France, pour faire le point sur la situation à Alep-est qui serait le point de tomber aux mains des forces gouvernementales syriennes.

A cette occasion, le Secrétaire général a vivement dénoncé l'incapacité des Quinze à agir, rappelant que son Envoyé spécial n'avait cessé d'avertir qu'à moins d'une action urgente, Alep-est serait détruite d'ici à la fin de l'année.

Pour Ban Ki-moon les bombardements de ces derniers jours ne représentent rien de moins que la tentative par la Syrie et ses alliés de mettre un terme au conflit interne par le biais d'une victoire militaire absolue et sans compromis.

Tout en reconnaissant l'importance de combattre le terrorisme, le Chef de l'ONU a argué que la présence de moins d'un millier de combattants sur le terrain ne devrait pas celer le destin de dizaines de milliers de civils.

Le Secrétaire général a aussi appelé à ce qu'Alep représente la fin de la quête pour une victoire militaire et non pas le début d'une campagne militaire dans un pays déjà ravagé par cinq années de combats.

Pour le Représentant de la France la bataille d'Alep présagerait le début d'un conflit sans fin qui nourrit la radicalisation et le terrorisme.

« Alep est à la foi l'épicentre du pire drame humanitaire de ce début du 21ème, mais aussi un trou noir qui détruit toute les valeurs des Nations Unies et la promesse de terribles drames à venir », s'est notamment alarmé François Delattre.

(Extrait sonore : François Delattre, Représentant permanent de la France)

 

 

extait sonore du Représentant permanent de la France, François Delattre Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...