Somalie : l’ONU et ses partenaires internationaux appellent au respect de l’intégrité du processus électoral

Écouter /

Dépouillement les bulletins de vote lors de l’élection des membres de la chambre basse du Parlement fédéral à Baidoa, en Somalie, le 16 novembre 2016. Photo ONU / Sabir Olad

En Somalie, la communauté internationale est gravement préoccupée par certaines décisions annoncées par le Forum national des dirigeants au sujet du processus électoral.

Ce dernier a en effet annoncé, dans un communiqué publié le 24 décembre, sa décision de revalider des candidatures qui avaient été disqualifiées en raison d’abus et de malversations ce qui aux yeux de l'ONU représente une amnistie générale pour certaines des irrégularités les plus flagrantes observées pendant le processus électoral dans le pays.

Autre inquiétudes, la décision d'élargir le nombre de sièges de la Chambre haute qui est actuellement fixé à 54.

Selon, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour la Somalie, les dirigeants somaliens ont annoncé qu'ils comptent ajouter 18 sièges, trois pour chaque région, et que ces sièges seraient pourvu par nomination.

Peter de Clercq explique que cela signifie qu'il n'y aurait aucun moyen d'évaluer les compétences de ceux qui occuperont ces sièges, et que les dirigeants pourraient, par exemple, nommer 18 hommes, ce qui amènerait le pourcentage de représentation féminine bien en-deçà du taux actuel.

L'ONU appelle à ce que ces initiatives fassent l'objet d'un examen constitutionnel en bonne et due forme après les élections.

(Extrait sonore : Peter de Clercq, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général pour la Somalie)

 

Classé sous L'info, Le Journal.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...