Rétrospective 2016: RDC, Burundi et Soudan du Sud, une année des droits humains en trois chapitres

Écouter /

Manifestations dans les rues de Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC) les 19 et 20 décembre 2016. Photo: MONUSCO

L'année 2016 s'achève en Afrique subsaharienne entre espoir et désespoir. Et les bonnes nouvelles nous sont venues de Dakar en mai dernier quand l'ancien Président tchadien, Hissène Habré a été condamné à la prison à vie pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Une reddition des comptes et une lutte contre l'impunité qui ne font pas oublier les profondes sources de préoccupation de la communauté internationale sur ce continent.

L'année des droits humains en Afrique se décline ainsi en trois chapitres, avec d'abord la fragilité de la situation politique et du durcissement au Burundi. Inquiétudes également au Soudan du Sud où beaucoup d'observateurs redoutent le spectre d'un conflit ethnique, « avec un potentiel de génocide ». Et pour d'autres pays comme la République démocratique du Congo, cette année est marquée par le risque de déstabilisation que l'absence de règlement consensuel de la crise politique actuelle faisait peser sur Kinshasa.

Au Burundi, tout comme en RDC et au Soudan du Sud, ce sont d'abord des violations des droits de l'homme à caractère politique qui ont parfois évolué, avec en toile de fond, des insuffisances notées dans la lutte contre l'impunité.

(Dossier réalisé par Alpha Diallo, Nations Unies/Genève ; avec des extraits sonores de Scott Campbell, Chef de la Section Afrique 2 au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme ; Julie de Rivero Chef de la Section Afrique au Haut-Commissariat aux droits de l'homme ; Yasmin Sooka, Présidente de la Commission sur les droits de l'homme au Soudan du Sud ; Armel Niyongere, Directeur de SOS-Torture Burundi ; et Maya Sahli-Fadel, membre de la Mission d'enquête des Nations unies au Burundi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...