ONU : Appel de fonds record de 22,2 milliards de dollars, plusieurs crises africaines dans le besoin

Écouter /

La conférence de presse de Stephen O'Brien, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, lors du lancement de l'appel humanitaire global 2017 ce lundi à Genève (Photo: ONU/V. Martin).

Les Nations Unies ont demandé ce lundi à Genève la somme record de 22,2 milliards de dollars  pour venir en aide en 2017 à près de 93 millions de personnes affectées par les conflits et les catastrophes naturelles dans le monde. Plus de la moitié de ce montant sera utilisée pour financer les programmes humanitaires en Syrie, au Yémen et en Iraq. Mais l'ONU entend rappeler qu'il y a d'autres crises à ne pas oublier, comme c'est le cas au Soudan du Sud ou dans le Bassin du Lac Tchad.

Le Chef des opérations humanitaires de l'ONU réfute le terme de crises oubliées ou de conflits négligés. Mais Stephen O'Brien admet, qu'outre la situation en Syrie, à Mossoul et au Yémen, le continent africain accueille plus de la moitié des 93 millions de personnes dans le besoin. Avec 2,5 milliards de dollars prévus, dont 1,2 milliard destiné au plan régional d'aide aux réfugiés, le Soudan du Sud reste l'une des priorités de cet appel de fonds de 22 milliards. L'ONU rappelle que la crise à Juba a déjà provoqué 1,2 million de réfugiés.

Sur la quinzaine d'urgences humanitaires importantes en Afrique sur lesquelles l'ONU a prévu des plans d'assistance sur plusieurs années, il y a celles du Nigéria avec plus d'un milliard de dollars pour 7 millions de personnes victimes de Boko Haram à assister. En République démocratique du Congo (RDC), plus de quatre millions de personnes seront menacées par la malnutrition ou des épidémies si le financement n'est pas adapté.

Autre pays, autre source de préoccupation, le Burundi où 3 millions de personnes ont désormais besoin d'aide et en Centrafrique où l'appel de 400 millions vise à venir en aide à 1,6 million de Centrafricains qui fuient certains regains de tension à Bangui ou dans plusieurs localités de provinces dont Bira et Bambari.

Par ailleurs, en raison des situations climatiques, une assistance d'urgence sera attendue en Ethiopie et toujours en Somalie où l'ONU demande plus de 800 millions de dollars pour presque 4 millions de Somaliens.

Au total, plus de 128 millions de personnes auront besoin d'une aide humanitaire en 2017 dans le monde. Mais pour cet appel de 22,2 milliards de dollars, l'ONU entend assister près de 93 millions de personnes dans 33 pays. Cette demande dépasse de deux milliards celle lancée au début pour 2016.

De façon plus générale, les humanitaires « ont sauvé, protégé et soutenu davantage de personnes » qu'auparavant, a affirmé le coordinateur humanitaire de l'ONU Stephen O'Brien. Mais avec l'extension des besoins, le décalage entre les demandes et les financements augmente toujours plus largement. L'accès est restreint, le droit international violé, les humanitaires toujours plus visés, déplore le sous-secrétaire général de l'ONU. Le changement climatique rend aussi les catastrophes plus fréquentes.

Il faut juste souligner qu'en fin novembre, plus de 11 milliards de dollars avaient été financés par les donateurs. Mais ce montant ne constitue que la moitié des 22,1 milliards consolidés demandés pour 2016.

(Correspondance d'Alpha Diallo à Genève pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...