L’évacuation des quartiers d’Alep-est s’est achevée mais la situation en Syrie demeure catastrophique, selon OCHA

Écouter /

Ahmed, 10 ans, à Jibreen en Syrie après avoir été évacué d’Alep (12 déc). Photo:© UNICEF/UN044444/Al-Issa

Les opérations d'évacuation d'Alep-est se sont achevées dans la nuit de jeudi à vendredi, permettant ainsi l’évacuation de plus de 35.000 personnes, mais la situation en Syrie n'en demeure pas moins catastrophique.

C'est ce qu'a affirmé, vendredi, devant le Conseil de sécurité, le Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires.

John Ging a indiqué que le personnel onusien avait pu surveiller les évacuations conduites par bus et ambulances et, « dans la mesure du possible », s’assurer qu’aucune personne n’a été violentée, débarquée ou détenue au passage des points de contrôle.

Il a insisté sur « l’extrême complexité » des opérations d’évacuation, en raison des conditions posées lors des négociations par les parties, en vue notamment d’une « synchronisation » des évacuations dans l’est d’Alep et de celles conduites dans les villages de Foah et de Kafraya.

Les personnes évacuées ont pu se rendre là où elles le souhaitaient, l’écrasante majorité s’étant rendue dans les zones contrôlées par des groupes armés non étatiques.

Le Directeur des opérations d’OCHA a notamment attiré l’attention sur la situation dans la ville d’Edleb où la population civile risque de connaître le même destin que celle d’Alep si elle devient l’enjeu d’une nouvelle offensive. Sur ses 2 millions d'habitants, la ville compte 700.000 déplacées.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...