Journée des droits de l'homme : «Défendez les droits de quelqu'un aujourd'hui !»

Écouter /

 

 A l’occasion de la Journée des droits de l’homme célébrée le 10 décembre, le Haut-Commissariat des droits de l'homme de l'ONU a lancé cette année la campagne «défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui !».

Pour les services du Haut-Commissaire Zeid, le temps est venu d’agir maintenant.

« Dénoncez et réagissez lorsque les droits de quelqu’un d’autre sont menacés ou violés ; Invitez les leaders à faire respecter les droits de l’homme ». Ce sont-là certaines des idées préconisées par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme pour ceux et celles qui souhaitent se mobiliser « en faveur des droits de l’homme » sans savoir « trop par où commencer ».

Cette campagne mise sur les actions à la base en invitant tout le monde à défendre les droits humains au quotidien, notamment dans les lieux de travail, sur les terrains de sport, à l’école ou dans la rue.

A Genève l'on peut lire «Nous, les peuples sommes capables de défendre les droits », en substance du côté du Palais Wilson sur les bords du Lac Léman.

A New York, le Bureau des droits de l'homme de l'ONU a organisé une table ronde centrée sur la campagne avec plusieurs invités, à l'instar de Marguerite Barankitse, fondatrice de la Maison Shalom, au Burundi.

Selon la lauréate du Prix Aurora qui défend les droits des enfants burundais depuis près de quarante ans, face à un abus, il ne faut pas attendre une instance de défense telles les Nations Unies ou le Conseil des droits de l'homme mais agir soi-même.

"Nous sommes une même famille humaine, nous devons nous protéger comme dans une meme famille humaine", a affirmé Marguerite Barankitse, avant de conclure "donc on attend pas qu'il y ait une personne extraordinaire parce que chaque personne est extraordinaire, parce qu'il y a cette vocation de nous protéger mutuellement".

 

(Interview : Marguerite Barankitse, défenseur des droits des enfants, lauréate du Prix Aurora et fondatrice de la Maison Shalom au Burundi; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...